Le mojito, le cocktail préféré en France. Incursion dans les coulisses.

mercredi 4 septembre 2013
par  Michel Porcheron

Pourquoi consacrer un article à une boisson, d’accord venue de Cuba et tout particulièrement de la célèbre Bodeguita del Medio, le mojito, outre le fait que c’est un cocktail agréable, à boire avec des amis et avec modération ?

Parce que ce fut le cocktail popularisé par Ernest Hemingway ? Non, son cocktail préféré était le daiquiri double qu’il buvait sans modération …au Floridita.

Parce que c’est le cocktail number one des Français, au point qu’on parle aujourd’hui de « mojitomania », selon une étude digne de foi ? Explication nécessaire mais pas suffisante.

Donc ? L’affaire est que ce mojito cubain (pléonasme) généralement agrémenté de 4 glaçons, est un cocktail-iceberg… On explique : tout part de son principal ingrédient, le rhum. Et derrière les comptoirs, les deux principaux fournisseurs rhumiers, le Havana Club, qui n’a pas besoin d’être authentifié et la marque Bacardi se livrent une guerre totale, à l’insu du consommateur, convaincu qu’il boit un cocktail cubain, qui s’il regardait de plus près l’étiquette de la bouteille de Bacardi avec sa chauve-souris, verrait un détail — qui n’en est pas un— résumant à lui seul cette guerre du rhum : Bacardi a été « fondé à Cuba », « en 1862 », mais aujourd’hui et depuis des décennies son rhum n’y est plus fabriqué et produit, la marque US et ses champs de canne à sucre sont installés à Porto-Rico…
Rhum « cubain » pour un cocktail « cubain » ? Il y a tromperie sur la marchandise, supercherie, les experts de droit international préfèrent eux utiliser fraude, escroquerie…L’Organisation mondiale du commerce (OMC) s’occupe du dossier, pendant que la Cour suprême des Etats Unis « étudie » une nouvelle fois l’affaire Bacardi VS Havana Club, dont la commercialisation est interdite sur tout le territoire US. En 1997 et par la suite Bacardi sortit son propre …Havana Club en Floride et bénéficie toujours d’une loi sur mesure qu’elle fit voter aux Etats Unis, toute en sa faveur, le « Bacardi Bill »…un bouclier juridique qui fait barrage au Havana Club, donc à Pernod-Ricard.

Un tout récent reportage télévisé (avec images floutées et caméra cachée) a mis l’accent lui sur des enquêtes sur le terrain, à Paris, en province, dans nos campagnes, où la guerre derrière les comptoirs n’en est pas moins totale. Edifiant. D’autant plus que de nouveaux venus arrivent sur le marché prenant en marche cette « mojitomania » avec des produits dérivés…Bientôt, pourquoi pas, on trouvera un mojito sans rhum, sans feuille de menthe et sans citron vert. Et ça continuera de s’appeler mojito… qui n’est pas un nom déposé.


Documents joints

PDF - 1.6 Mo

Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-* Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

LE MAGAZINE

LE MAGAZINE N° 33

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=3958/

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified