Retour sur une visite historique !

lundi 14 avril 2014
par  RG

De courte durée (mais quelle intensité !) la visite du Ministre des Affaires Etrangères de la France a retenu l’attention de très nombreux observateurs et les compte rendus publiés ont tous noté son importance.Il n’y a qu’à lire les titres différents médias les déclarations tant des autorités cubaines que de notre Ministre.

Notre association se réjouit de ce sérieux réchauffement des relations entre nos deux pays. C’était le souhait des responsables de ce pays "ami de la France" comme le souligne Laurent Fabius.

Nous aurons à coeur de déployer notre énergie, dans les domaines pour lesquels nous intervenons depuis bientôt 20 ans, dans un contexte nouveau, de détente.

Sur le plan politique il reste encore beaucoup à faire, notamment pour faire sauter la chape du blocus imposée par les Etats Unis et en finir avec la "position commune de l’Union Européenne" qui tend à freiner les réelles coopérations.

Mais cette visite est un pas important qu’il ne faut pas sous-estimer.

Roger Grévoul

Ci-dessous un des articles qu’il nous a paru intéressante de publier sur cette visite.

Laurent Fabius en visite à Cuba, « amie » de la France

Le Monde.fr

Par Cécile Chambraud

Pour marquer l’’évènement, Laurent Fabius a eu droit à un entretien d’’une heure trente avec le président cubain Raoul Castro. Samedi 12 avril, le ministre des affaires étrangères était le premier chef de la diplomatie française à se rendre à Cuba depuis Claude Cheysson il y a 31 ans.

Laurent Fabius est aussi le premier des ministres européens à faire le déplacement depuis que l’’Union européenne a ouvert la porte, en février, à une normalisation de ses relations avec le régime communiste de l’’île, gelées depuis dix ans.

« NOMBREUSES CONVERGENCES »

« Les relations entre nos deux pays vont pouvoir s’’amplifier  », a déclaré M. Fabius au terme de sa visite, devant les représentants de la petite communauté française de La Havane.

Pour la diplomatie française, le changement de pied de l’’UE se justifie par les petits signes d’’ouverture donnés ces dernières années par le régime cubain, comme la suppression de l’’autorisation de sortie du territoire pour les Cubains, la libération de prisonniers politiques, la non application de la peine de mort ou encore de petites réformes économiques.

« Des progrès importants restent à accomplir » en matière de droits de l’’homme, a toutefois reconnu M. Fabius.

« Débloquer le dialogue politique, cela ne veut pas nécessairement dire qu’on est d’accord sur tout. Il y a eu des évolutions en matière des droits économiques et sociaux. Cuba a réalisé des avancées spectaculaires, par exemple dans le droit à l’éducation et le droit à la santé, mais nous pensons que les droits politiques sont également indispensables. (...) S’il existe des différences entre la France et Cuba, les convergences sont également très nombreuses. Entre amis, on peut parler de tout. »

SOIXANTE ENTREPRISES FRANÇAISES

Laurent Fabius a aussi étrenné à La Havane sa nouvelle casquette de chef du commerce extérieur. L’’un de ses interlocuteurs a été Rodrigo Malmierca, le ministre du commerce extérieur et de l’’investissement étranger, auteur de la nouvelle loi approuvée mais pas encore publiée.

Le régime cubain est en effet en train de modifier sa législation pour attirer davantage d’’investisseurs étrangers. Si une soixantaine d’’entreprises françaises sont présentes dans l’’île, la France n’’est qu’’au neuvième rang des partenaires commerciaux de Cuba.

Le dynamisme économique cubain reste à inventer (sa croissance a plafonné à 2,7 % en 2013 et la prévision n’’est que de 2,2 % pour cette année), mais les perspectives offertes par les réformes en cours et la future zone de développement économique spéciale autour du port en eau profonde de Mariel, en cours de construction, laissent entrevoir des possibilités.

L’’investissement à Cuba est cependant un exercice rendu difficile par les effets de l’’embargo décrété par les Etats-Unis à l’’encontre de sociétés qui commercent avec l’’île. « Alors que des discussions sur un accord de libre échange entre les Etats-Unis et l’’UE ont lieu, il est très souhaitable que cette situation évolue », a déclaré Laurent Fabius à La Havane.

JPEG - 52.5 ko


Commentaires

Logo de Roger Grevoul
lundi 21 avril 2014 à 19h14 - par  Roger Grevoul

Un commentaire de notre ami Jorge Galego

A propos de la visite de Laurent Fabius à Cuba.

Les amis de Cuba ne peuvent que se réjouir de l’évolution de la position française sur Cuba, qui n’est donc pas le diable qu’on disait puisqu’on mange à sa table. Avec sa Position commune, l’Europe s’est alignée sur les Etats-Unis qui avec ses lois Torricelli (1992) et Helms-Burton (1996) ont voulu tirer profit de la chute de l’URSS pour isoler Cuba et enterrer définitivement sa révolution. La suite en a décidé autrement.

A force de vouloir isoler Cuba du reste du monde, les Etats-Unis n’ont réussi qu’à s’isoler eux-mêmes de l’Amérique latine, et, au passage, de la communauté internationale qui condamne à la quasi-unanimité le blocus lors des Assemblée Générale de l’ONU. Les déclarations françaises sont les bienvenues, mais elles viennent après celles, très proches, du ministre néerlandais des affaires étrangères en Janvier dernier à la Havane. On aurait préféré que la France ouvre le bal.

Le principal reste à faire. Le gouvernement français salue une "visite utile (qui) a permis de resserrer les liens entre Cuba et la France et de renforcer la relation entre nos deux pays, dans tous les domaines, au moment où s’engage le processus de négociation d’un accord politique et de coopération entre l’Union européenne et Cuba". Mais quelles en sont les conséquences concrètes ? Combien d’accords industriels et commerciaux, combien d’accords de coopération scientifique et académique, d’échanges universitaires ?

Abroger la Position commune est urgent, mais des initiatives françaises sont possibles dès aujourd’hui en vertu de l’accord de reprise de la coopération bilatérale franco-cubaine par l’ambassadeur de France à Cuba et le vice-ministre cubain des Affaires étrangères en 2010. La France doit mettre en accord ses paroles et les actes et de resserrer maintenant ses liens avec Cuba.
Jorge Gallego

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-* Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified

Brèves

13 février 2016 - Les Etats-Unis et Cuba vont rétablir des vols réguliers directs

Les Etats-Unis et Cuba vont signer mardi un accord bilatéral destiné à rétablir les liaisons (...)

29 décembre 2015 - Eusebio Leal lauréat du prix Campeche Ville du Patrimoine 2015

Par Martiza Mariana Rodriguez CUBARTE 28.12.2015
Le gouverneur Alejandro Moreno Cárdenas et le (...)

18 septembre 2015 - Le grand théâtre de La Havane prend le nom d’Alicia Alonso

– Le Conseil d’Etat de la République de Cuba a décidé de donner au grand théâtre de La Havane le nom (...)

25 août 2015 - La Havane accueillera le Congrès panaméricain des professionnels de l’infirmerie

La Havane, 25 août – « La contribution de l’infirmerie à l’excellence dans les services de santé », (...)

23 août 2015 - Le Cubain Alberto Juantorena est élu vice président de l’IAAF

La Havane, 21 août – L’ex coureur cubain, Alberto Juantorena a été élu vice président de (...)