Le système d’approvisionnement en eau au bord de l’implosion

jeudi 24 février 2011
par  Roger Grevoul

La capitale cubaine souffre durement du manque d’eau potable, c’est ce qu’indique le quotidien GRANMA

Le réseau de distribution est particulièrement défectueux et nécessite des investissements importants et la sécheresse qui sévit depuis plusieurs années rend la situation très critique...

EAU POTABLE...

JPEG - 19.8 ko

À la Havane, ce sont désormais des camions-citernes qui fournissent l’eau potable à plus de 100 000 habitants. L’état catastrophique du réseau et la sécheresse qui sévit depuis deux ans ont conduit à une situation critique, la pire depuis 50 ans.

Selon Granma, la moitié des 2 millions d’habitants que compte la capitale cubaine connaissent actuellement des problèmes liés à l’approvisionnement en eau potable. La vétusté des canalisations chargées d’acheminer le précieux liquide est telle que 70% de l’eau est perdue avant d’arriver à destination.

Granma signale que 111 000 personnes dépendent actuellement d’un service de camions-citernes pour recevoir de l’eau potable.

En cause, la sécheresse ininterrompue de ces deux dernières années, qui a conduit à une baisse notable des réserves souterraines et superficielles. Deux des retenues situées à l’est de La Havane sont presque à sec, tandis que la troisième ne dispose plus que de 138 jours de réserves.

Le journal indique que
d’une manière plus sournoise que les ouragans, cette sécheresse hydrologique, combinée à l’état technique médiocre de quelque 2 194 km de canalisations, soit près de 70% du réseau, et à d’autres problèmes d’infrastructures, nuisent également à l’économie du pays.
Les habitants de la capitale sont donc appelés à limiter au maximum leur consommation et à éviter tout gaspillage. Plusieurs organismes publics, le Palais des conventions, l’Université des sciences informatiques, ainsi que les écoles nationales des Comités de défense de la révolution et de la Centrale des travailleurs de Cuba sont pointés du doigt pour leur mauvaise gestion de l’eau. Devant la gravité de la situation, les autorités considèrent la possibilité de couper le service à ceux qui ne respecteraient pas la consommation autorisée.

Des travaux de réfection et d’amélioration du réseau sont prévus par le gouvernement : construction de nouvelles canalisations, colmatage des fuites sur les infrastructures existantes, forage de nouveaux puits et installation de valves.

Des mesures qui risquent cependant de se révéler insuffisantes si la pluie ne vient pas rapidement reconstituer les réserves naturelles. La sécheresse actuelle est l’une des pires qu’ait connues le pays depuis 109 ans.


sur RFI samedi 12 mars 2011

Par Altin Lazaj

http://www.rfi.fr/emission/20110312-crise-eau-havane

Crise d’eau à la Havane

La Havane et ses 2,2 millions d’habitants font face à la pire crise en matière d’approvisionnement en eau potable depuis 50 ans. En cause : des infrastructures défectueuses, un gaspillage et une sécheresse importante qui dure depuis deux ans.


Notre association travaile notamment en relations avec des organismes de la région parisienne (SIAAP et SIARCE) à des projets concernant l’assainissement Pour certains ils sont liés au réseau de canalisation d’eau potable. Toutes les bonnes volontés qui pourraient nous apporter leur concours dans ce dernier domaine sont les bienvenues.
Roger Grévoul


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272812345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified