VIOLENCE ET SEXISME DANS LA COMMUNICATION


Un article particulièrement intéressant sur la manière dont les moyens de communication cubains traitent de de la violence et du sexisme : de grands progrès à faire malgré des avancées significatives.
Chantal Costerousse.

On rencontre chaque jour de nombreuses lacunes associées aux moyens de communication et à la reproduction, depuis ces espaces, d’imaginaires qui entretiennent la violence sexiste.

C’est, à partir de cette relation entre les processus de formation d’opinion et de construction des sens, générés par la communication et la manière dont ils renforcent ou démantèlent la violence, ce dont parle la journaliste et chercheuse du Groupe d’études sur la jeunesse (GESJ) du Centre de recherche psychologique et sociologique (CIPS), Carolina García Salas, qui a participé à une enquête comparative sur les imaginaires juvéniles sur la violence contre les femmes dans huit pays d’Amérique latine et des Caraïbes ( Salvador, Honduras, Guatemala, Bolivie, Nicaragua, République dominicaine, Cuba et Colombie), en collaboration avec le Conseil latino-américain des sciences sociales (CLACSO) et OXFAM latino-américain. (ndt oxfam = Oxford Committee for Relief Famine »).

« Il s’agit d’une étude qui a mis en relation divers acteurs sociaux à l’intérieur et à l’extérieur du pays. Dans notre cas, la collaboration des spécialistes du programme OXFAM à Cuba et du Centre Oscar Arnulfo Romero (OAR) revêtait une importance particulière’, a expliqué Carolina García Salas ».

Quels ont été les résultats fondamentaux de l’analyse du rôle des médias sur des questions telles que la violence sexiste ?

Nous commençons par reconnaître que bien que ces organisations à Cuba aient parmi leurs principes essentiels de fonctionnement une perspective inclusive et que la commission soit chargée d’éduquer et de former des publics critiques, elles reflètent également les tensions qui existent entre le devoir et un être complexe et contradictoire.

La littérature consultée et les spécialistes interrogés dans le cadre de l’étude s’accordent pour dire que les principaux problèmes sont liés au langage sexiste, à la faible visibilité des femmes en tant que source d’information valable, au manque de diversité et de pluralité de leurs constructions, sous des aspects tels que la couleur de la peau, du territoire, de l’âge ou de la classe sociale.

Ces faiblesses se traduisent par des représentations stéréotypées de la réalité, mais l’analyse du sujet devient plus complexe à mesure que des éléments de différentes sortes influent, associés non seulement à la culture et à l’histoire d’une société patriarcale, mais également aux processus et aux normes qui régissent le travail dans les moyens de communication : routines de production, idéologies professionnelles, divisions traditionnelles du travail et manque de directives explicites pour guider le travail éditorial dans une perspective de genre.

Sur la question spécifique de la violence, les experts consultés soulignent que les médias cubains ont de plus en plus recours aux violences symboliques et psychologiques, ce qui est positif pour sensibiliser le public et révéler des formes de violence qui ne sont pas reconnues comme telles.

Cependant, il est nécessaire de parvenir à une plus grande représentation des autres manifestations et pratiques violentes. Il est également mentionné que la violence sexiste est représentée par de nombreux stéréotypes, en particulier en ce qui concerne la violence physique.

Quelles sont les principales constructions ou imaginaires trouvés dans la catégorie sexisme ?

Dans le cadre de l’enquête, nous avons procédé à une brève analyse du contenu des sites Web et des publications sur les pages des réseaux sociaux d’un journal et d’un magazine cubains, tous deux destinés au jeune public.

Nous avons choisi des dates précises pour mener à bien l’observation : la fête des mères, la journée internationale de la femme et la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

La couverture montrait des signes de prise de conscience et critique devant des problèmes tels que la violence et tentait de se débarrasser des constructions stéréotypées et traditionnelles relatives aux femmes.

Cependant, certains travaux ont tendance à reproduire des stigmates globaux : articles sur la conception de cartes postales et de vases, surreprésentation masculine et division sexiste dans le traitement de questions sportives, abus de symboles traditionnels tels que les fleurs et réduction du concept de mère à la tendresse et au sacrifice.

La même chose s’est produite avec le parallélisme répété entre mère et femme, qui ne laisse aucune place à une lecture de la maternité comme droit, option et décision personnelle et la présente comme un destin inaltérable des femmes.

De la même manière, nous avons observé certains produits de communication qui circulent dans ’Le Paquet Hebdomadaire’ destiné aux jeunes. Dans ceux-ci, les constructions de genre traditionnelles et hégémoniques étaient récurrentes, ainsi que la représentation stéréotypée de la jeunesse : femmes de milieux urbains, principalement blanches et hétérosexuelles ; hommes séduisants, forts, également citadins.
L’étude a permis de confirmer que dans les constructions de la femme que reproduisent les médias de masse à Cuba, plusieurs dimensions influencent et convergent : les politiques d’inclusion sociale et d’autonomisation féminine, les subjectivités et les idéologies professionnelles des communicants historiquement socialisés dans une culture patriarcale, la reproduction de codes et d’images universels, typiques d’un monde de plus en plus globalisé et tendant à la standardisation et à l’homogénéisation, et, au milieu de tout cela, des processus de critique et de résistance.

Quels sont les espaces les plus consommés par la jeunesse et quelles places occupent-ils dans la prévention de la violence ?

La recherche a également exploré les moyens par lesquels les jeunes s’informent le plus souvent. En première place est arrivée la télévision, suivie des réseaux sociaux, les journaux et les magazines venant au troisième rang. En outre, nous nous sommes renseignés sur le temps moyen consacré aux activités liées aux médias : est arrivée, en premier lieu, l’interaction via des appareils mobiles, tandis que regarder la télévision venait en deuxième position et surfer sur Internet avec un ordinateur ou une tablette était la troisième option .

Par ailleurs, nous avons enquêté sur les espaces dans lesquels les jeunes accèdent aux messages de prévention de la violence contre les femmes. Le plus cité était la télévision nationale ; suivie par les panneaux d’affichage, les affiches et les brochures ; l’école ou l’université sont arrivées en troisième place.

Lorsqu’on leur a demandé ce qu’ils feraient s’ils devaient concevoir des messages contre la violence à l’égard des femmes, beaucoup ont choisi l’utilisation de la musique, en particulier des genres les plus attrayants pour ces groupes et des clips vidéo ; utiliser l’art comme outil ; insérer des messages à la télévision et sur les réseaux sociaux ; utiliser des espaces publics pour réaliser et visualiser des actions ; insérer des messages dans les documents fréquemment utilisés pour ces groupes, tels que les cahiers, les agendas, les stylos, etc entre autres propositions.

Cela montre qu’il est essentiel de concevoir des stratégies adaptées aux intérêts et aux préférences des jeunes, en tenant compte de leurs habitudes de consommation, de leurs codes, de leur langage et de leurs perceptions de la réalité.

Continuer également en approfondissant l’image de la femme que socialisent les médias cubains qu’ils reproduisent dans leurs pratiques quotidiennes, en tant que créateurs de la communication.

Quels sont les défis des moyens de communication à cet égard ?

Parmi les principaux défis, figure celui de parvenir à une plus grande diversité des représentations de la violence à l’égard des femmes, dans un dialogue avec des dimensions telles que la couleur de la peau, les générations, le territoire, les classes, etc.

De plus, réfléchir à des produits de communication qui permettent de visualiser les différents types de violence et d’inviter de manière créative à une réflexion critique sur ces questions.

Pour cela, il est essentiel de concevoir une politique dans laquelle le genre soit transversal à l’ensemble du système de communication du pays, qui réglemente et améliore les constructions de plus en plus plurielles de notre réalité.


L’article de Cuba Information (17/10/018) ici

Agenda

<<

2019

 

<<

Mai

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-* Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

LE MAGAZINE

LE MAGAZINE N° 33

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=3958/

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Solidarité avec les Cubains : faire un don

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=4126/

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified

Brèves

13 février 2016 - Les Etats-Unis et Cuba vont rétablir des vols réguliers directs

Les Etats-Unis et Cuba vont signer mardi un accord bilatéral destiné à rétablir les liaisons (...)

29 décembre 2015 - Eusebio Leal lauréat du prix Campeche Ville du Patrimoine 2015

Par Martiza Mariana Rodriguez CUBARTE 28.12.2015
Le gouverneur Alejandro Moreno Cárdenas et le (...)

18 septembre 2015 - Le grand théâtre de La Havane prend le nom d’Alicia Alonso

– Le Conseil d’Etat de la République de Cuba a décidé de donner au grand théâtre de La Havane le nom (...)

25 août 2015 - La Havane accueillera le Congrès panaméricain des professionnels de l’infirmerie

La Havane, 25 août – « La contribution de l’infirmerie à l’excellence dans les services de santé », (...)

23 août 2015 - Le Cubain Alberto Juantorena est élu vice président de l’IAAF

La Havane, 21 août – L’ex coureur cubain, Alberto Juantorena a été élu vice président de (...)