Le système de santé et l’industrie biopharmaceutique à Cuba à l’aube de 2019 (2)

Industrie pharmaceutique

L’article qui suit traite plus spécifiquement de l’industrie pharmaceutique à Cuba ; il constitue la seconde partie de celui qui traitait du système de santé lors de la « Mesa Redonda » du 24 décembre dernier et qui a été publié sur notre site le 2 février.
Chantal Costerousse

Batiment du groupe Biocubafarma. Photo : Archives.

L’industrie biopharmaceutique cubaine, avec plus de 35 ans d’expérience, a travaillé en interaction avec les programmes du système de santé publique. Aujourd’hui, le groupe BioCubaFarma fournit au système de santé 1 012 produits 482 médicaments : (62% de la liste des médicaments de base), ainsi que des systèmes de diagnostic et des équipements et dispositifs médicaux.
"Lorsque la valeur de chacun de ces produits est calculée à partir des prix de référence internationaux, la valeur de ce volume fourni au système de santé national est de l’ordre d’un milliard de dollars", a déclaré à la Table ronde le président de BioCubaFarma, le Dr. Eduardo Martínez Díaz.

C’est une production complexe, avec des exigences très élevées. Pour garantir plus de ces mille produits, il faut acheter plus de 12 000 fournitures. Martínez Díaz a expliqué qu’au cours des dernières années, la fourniture de certains médicaments a rencontré des difficultés pour des raisons subjectives et objectives, liées à la disponibilité des matières premières et des matériaux nécessaires à leur production".
Les médicaments produits sont acheminés vers plus de quatre mille sites de distribution à travers le pays.

"En 2018, le manque de médicaments a été moins élevé, ce qui ne veut pas dire qu’il s’agit d’un problème résolu et que les consommateurs sont satisfaits. Nous pouvons assurer que nos travailleurs se sont efforcés de minimiser l’absence d’un groupe de médicaments ", a-t-il déclaré.
La première vice-présidente de ce groupe, le Dr Teresita Rodríguez Cabrera, a expliqué que la liste des médicaments à Cuba était divisée en médicaments de priorité 1, 2 et 3.
Dans la priorité 1, 51% des médicaments sont de production nationale et sont liés aux principaux programmes de santé : mère- enfant, soins sérieux aux patients, soins aux patients atteints de cancer, programme de lutte contre le VIH-SIDA, programme de lutte contre les maladies chroniques …

Le Dr Rodríguez Cabrera a souligné que la situation financière de l’année en cours avait également eu une incidence sur la production de médicaments et s’est aggravée "non seulement par les facteurs financiers propres à Cuba, mais également par les facteurs internationaux. Fermeture des usines des fournisseurs en raison de problèmes environnementaux et économiques ; problèmes de transbordement de navires ; problèmes de virements bancaires dus à la politique de blocus. Certaines banques ne veulent pas travailler avec Cuba et certaines usines ont été acquises cette année par des entreprises américaines. Nous avons ainsi perdu des fournisseurs habituels. "

Après ces pertes, les processus d’évaluation des nouveaux fournisseurs, des échantillons et la réorientation des achats vers d’autres marchés sont longs, ce qui entraîne des retards dans les cycles de production.
À cet égard, elle a noté que d’autres mécanismes avaient été recherchés pour accéder aux matières premières. "Nous travaillons cette année avec un carnet augmenté de plus de 200 fournisseurs de matières premières, afin d’éviter les situations négatives lorsque nous en perdons certains."
"Lorsqu’elles arrivent dans le pays, les matières premières doivent passer par un processus de contrôle de qualité, de dix à quinze jours ; ensuite, elles entrent dans le cycle de production et ont enfin une autre analyse de contrôle de qualité. En d’autres termes, le cycle de production moyen, une fois que les matières premières et les matériaux d’emballage arrivent dans le pays, dure entre 30 et 50 jours ".
Cela ne se produit pas de la même manière lorsque vous achetez des produits finis, qui sont disponibles une fois arrivés dans le pays.
Certains médicaments ne contiennent pas de principe actif et peuvent inclure jusqu’à neuf matières premières. "Quand il en manque un, ce médicament ne peut pas être fabriqué", a-t-elle déclaré.
Faisant référence au cycle et aux lieux de distribution, elle a noté que des mesures ont été prises pour briser les chaînes de la corruption et que les médicaments atteignent leur but. En quittant l’usine, les médicaments entrent dans un cycle de distribution sous contrôle informatique. « Nous savons quand le médicament quitte l’usine et nous avons des informations sur la destination de la pharmacie, et de là vers quel hôpital, quelle quantité et combien de jours il a été distribué. C’est un cycle qui est suivi 24 heures par jour ".
La société de distribution dispose de mécanismes pour assurer, en cas d’urgence médicale et de manque de médicaments, une réponse dans les 24 heures. "Quand un médicament manque, un nivellement entre pharmacie est établi, cela peut être entre les provinces ; avec l’appui de différents types de transport, il est conduit là où il est nécessaire et quand il le faut ".
La vice-présidente de BioCubaFarma a déclaré que les plans de production étaient respectés à 90%, mais que la demande est toujours supérieure à la production et qu’elle continuait d’augmenter.
Elle a pris pour exemples des médicaments tels que l’énalapril (qui est passé de 150 millions de comprimés en 2010 à 400 millions en 2019, mais il y a de l’insatisfaction) ou la metformine (qui est passée de 70 millions en 2010 à 200 millions). "Tout cela est également lié au vieillissement de la population et à la demande accrue de ces médicaments.

Elle a précisé que lorsque l’industrie n’a pas la capacité de production, le pays importe le médicament. Par exemple, "la dipirona ( équivalent du doliprane ndt) que nous consommons à Cuba est importée. L’industrie ne fabrique qu’une petite quantité de dipyrone. En 2010, 400 millions de comprimés ont été fabriqués. Aujourd’hui, c’est un milliard que le pays importe pour garantir sa consommation. "
En 2019, "nous importons les produits finis pour lesquels nous n’avons pas toute la capacité de production, et nous avons des garanties pour d’autres comme l’hémodialyse. Cette année, l’investissement s’est terminé et une nouvelle usine de production d’hémodialyse a été mise en service. De 2013 à 2018, la production d’hémodialyse a triplé. Les médicaments liés au programme cardiovasculaire ont été introduits cette année. "

Plus avant, le président de BioCubaFarma a rappelé que, contrairement aux industries pharmaceutiques d’autres pays, où les relations avec les systèmes de santé sont fondamentalement commerciales, l’objectif à Cuba est d’obtenir un impact sur la santé publique.
Parmi les exemples, il a mentionné le système de diagnostic SUMA ; huit des treize vaccins utilisés dans le programme de vaccination et un contre le pneumocoque qui pourraient être disponibles en 2019 ou 2020 ; et le vaccin contre le cancer du poumon sans métastases CIMAVAX EGF et HEBERPROT-P.

"En 11 ans de programme de soins complets aux patients, plus de 84 000 Cubains ont bénéficié de ce produit. Aujourd’hui, plus de 17 000 personnes marchent dans nos rues et auraient dû subir des amputations sans ce produit qui est également utilisé dans d’autres pays. Il assure 70% de la survie des patients. "

Vers le futur

Hôpital Pando Ferrer doté d’une technologie moderne pour le traitement des affections ophtalmologiques. Photo : archives.

Le ministre de la Santé a déclaré que parmi les défis à relever, figurent le vieillissement de la population, l’augmentation connexe du nombre de maladies chroniques non transmissibles et le renforcement du programme de médecine familiale qui aura 35 ans le 4 janvier prochain.

"Il existe un plan pour améliorer ce programme, le porter à des niveaux plus élevés, car le niveau de santé dans les établissements hospitaliers n’est pas durable. Nous devrons centrer les hôpitaux sur les activités les plus complexes et continuer à renforcer les soins primaires, avec des médecins et des infirmières stables. Il y a des décisions liées à l’amélioration des infrastructures. Nous ajoutons une année de plus à la résidence de médecine générale ", a-t-il déclaré.
Parmi les autres défis à venir figurent "la résistance aux antimicrobiens due à une utilisation excessive et la nécessité de médicaments plus coûteux ; le changement climatique, avec quelques incidences sur la santé de la population ; les enquêtes que nous ne pouvons pas arrêter et le maintien de l’impact du blocus, qui représentait l’année dernière plus de 98 millions de dollars pour la santé.

"Parfois, cela signifie ne pas disposer de certaines ressources, technologies, matières premières ou à les rechercher plus loin et à un coût plus élevé" a-t-il poursuivi.
Au cours de la prochaine année, nous continuerons à consolider les transformations du système de santé, en nous efforçant de continuer à l’adapter aux besoins et aux demandes des services à la population.

"Nous devons continuer à accorder le maximum d’attention à la qualité, à la formation des ressources humaines, et à faire face au conditionnement des services : nous continuerons à être implacables, à l’encontre de ceux qui procèdent à la vente de services.
Ce sont des problèmes que nous devons continuer à cerner, afin que la qualité des professionnels, ce qui a renforcé le pays avec le soutien de ressources, s’inverse en satisfaction de notre peuple.


Http ://www.cubadebate.cu.el-sistema...

Commentaires

Agenda

<<

2019

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
25262728123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-* Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

LE MAGAZINE

LE MAGAZINE N° 33

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=3958/

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Solidarité avec les Cubains : faire un don

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=4126/

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified