L’option cubaine contre la Covid-19

La biotechnologie à Cuba a mis au point des médicaments qui se sont déjà révélés efficaces dans la lutte contre le coronavirus en Chine et dans d’autres pays. Par Andy Robinson pour la Vanguardia
dimanche 31 mai 2020
par  traduit par Chantal Costerousse

« Nous racontons une blague à Cuba selon laquelle si nous découvrions le remède contre le coronavirus, Donald Trump laisserait tous les Américains mourir avant de l’acheter. »
C’est Ernesto, un jeune serveur afro-cubain du restaurant La Cava à côté du Grand théâtre (ndt notre opéra Garnier), dans le centre de La Havane qui le dit. C’était début mars. La Covid-19 venait d’atterrir aux États-Unis et Donald Trump minimisait le danger.
Pendant ce temps, Cuba préparait sa stratégie de quarantaine, des tests et un suivi des contacts, tout en alertant les instituts de biotechnologie du pôle scientifique à l’ouest de la ville.

La blague d’Ernesto est tant à propos que de nombreux Américains ne pourraient même pas se l’imaginer.
En effet, la biotechnologie à Cuba a mis au point des médicaments qui se ont déjà révélés efficaces pour combattre le coronavirus en Chine et dans d’autres pays.

IL existe une différence importante entre le modèle biotechnologique aux États-Unis et à Cuba.
Poussées par les profits des géants pharmaceutiques, les sociétés de biotechnologie américaines ne garantissent pas l’accès pour tous à de nouveaux médicaments, et encore moins aux plus de 30 millions d’Américains qui n’ont pas d’assurance maladie.

À Cuba, la biotechnologie appartient à l’État et constitue une industrie auxiliaire d’un système de santé public et universel.

L’exemple de la société américaine Gilead Sciences, propriété des deux méga-fonds d’investissements Blackrock et Vanguard, permet d’illustrer la différence.

Gilead, présidé entre 1997 et 2001 par Donald Rumsfeld, le secrétaire à la défense lors de l’invasion de l’Irak, fabrique l’antiviral Remdesivir, qui a généré des hausses explosives à la Bourse de New York ces dernières semaines pour son succès apparent dans le traitement de la Covid-19.

Mais le modèle commercial de Gilead ne garantit pas que les Américains les plus vulnérables au virus, ceux qui ont les revenus les plus bas, puissent bénéficier du nouveau produit. En fin de compte, en 2014, la même société a commercialisé un nouveau médicament antiviral pour le traitement de l’hépatite C sous la marque Harvoni. au prix de 1 000 $ le comprimé.

La même chose s’est produite avec le PrEP4, un rétroviral pour combattre le SIDA breveté par Gilead. "Les prix abusifs de Gilead ont empêché des centaines de milliers d’Américains d’accéder à ce médicament", a déclaré le groupe activiste PrEP4all.

Cuba développe une série de médicaments qui font partie du cocktail utilisé avec succès contre le coronavirus.

Dans le système de santé publique gratuit de Cuba, tout le monde a accès à des médicaments fabriqués dans le domaine scientifique.
"Aux États-Unis. un laboratoire privé élabore une formule et la vend à une autre société pour analyse, puis la vend à un géant pharmaceutique pour la commercialisation ; et chaque vente dépend de la question de savoir s’il y a des perspectives de profits », explique Helen Yaffe, économiste à l’Université de Glasgow et auteure du livre We are Cuba.
« À Cuba, les instituts travaillent en collaboration et non en compétition ; c’est plus rapide parce que le critère est l’intérêt national et non l’intérêt privé ».

C’est le cas de la réponse à la pandémie de la Covid-19. Spécialisée en médecine préventive, la santé cubaine avait déjà privilégié l’immunothérapie pour faire face à d’autres épidémies, de la dengue à la méningite.

Grâce à cela, dans sa réponse au coronavirus, Cuba a pu profiter de dizaines de médicaments déjà en phase de développement "pour améliorer l’immunité innée", selon Francisco Durán, directeur de l’épidémiologie au ministère de la Santé lors d’un entretien avec l’agence Efe.

Parmi les médicaments figurent l’interféron Alpha 2B, qui a été créé dans les années 1980 en collaboration avec d’autres scientifiques à Helsinki pour lutter contre une épidémie de dengue.

Maintenant, il est produit en coentreprise avec une société chinoise, tandis que les instituts du pôle scientifique développent de nouvelles variétés d’interféron afin d’améliorer son efficacité contre la Covid-19.

Les instituts cubains produisent également un autre antirétroviral de leur propre fabrication à partir de la gamme Kaletra et ont adapté un autre médicament :
le CIGB 258, qui était déjà en cours de développement avant la pandémie pour le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Comme l’interféron Alpha 2B, le CIGB 258 est un produit du Centre de génie génétique et de biotechnologie (CIGB).

Ces médicaments et d’autres, presque tous fabriqués et brevetés à Cuba, sont des composants du cocktail anti-Covid-19 qui est utilisé.
Les résultats sont positifs. Cuba a enregistré un taux de mortalité de 4,2% contre 6% aux États-Unis et 12% en Espagne, selon l’Université Johns Hopkins de Washington.

Cela étant dit, le blocus américain est un grave problème pour la biotechnologie cubaine. Cela complique l’importation de composants pour les médicaments, entrave leur commercialisation et rend la recherche difficile, car les instituts dépendent de l’échange international d’idées.

"L’embargo nous limite beaucoup, mais nous sommes spécialisés dans l’optimisation de peu de ressources en travaillant ensemble et nous avons le soutien d’autres pays, comme l’Espagne", a déclaré Maidalys Bravo Ramírez, spécialiste du Centre National de Génétique dans une interview réalisée à La Havane.

De même, l’embargo réduit la capacité de Cuba à effectuer des tests massifs et à commercialiser sa science sur le marché international et ainsi générer des fonds pour financer la santé cubaine.
"nous devons créer du volume en dehors de Cuba ; vous pouvez avoir un bon produit, mais si les gens ne savent pas, ils ne l’achèteront pas », a déclaré Ricard Torres, de l’Institut d’économie de La Havane, à La Vanguardia.

Les hôpitaux de New York ont ​​demandé à accéder à l’interféron cubain, mais l’administration américaine le bloque.

Comme le raconte la blague d’Ernesto, le blocus ne nuit pas seulement aux Cubains. Profitant des deux années d’ouverture après la rencontre entre Barack Obama et Raúl Castro, la clinique Roswell Park de New York a signé un accord avec l’État cubain pour développer conjointement le médicament CIMAvax, un vaccin efficace dans la prévention du cancer des poumons. Maintenant, il se heurte aux mesures de Trump qui durcissent l’embargo.

Selon les directeurs de Roswell Park, l’Administration des aliments et des médicaments (FDA), l’organisme qui réglemente le secteur pharmaceutique aux États-Unis, exige une période d’essai de dix ans pour CIMAvax contre cinq dans les cas de nouveaux médicaments provenant d’autres pays.

Mais dans la pandémie actuelle, vous ne pouvez pas attendre, même dix jours.
"Des médecins désespérés dans les hôpitaux de New York m’ont appelé pour me demander comment obtenir de l’interféron alpha 2B ...", explique Helen Yaffe. Ce ne sera pas possible.
L’interféron est utilisé dans neuf pays, dont l’Espagne, mais les États-Unis ne sont pas l’un d’eux.


https://www.lavanguardia.com/intern...

Commentaires

Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-* Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

CIENFUEGOS 200

Cliquer ICI :
https://cienfuegos-200ans-2019.jimdofree.com/

hhttps://cienfuegos-200ans-2019.jimdofree.com

LE MAGAZINE

LE MAGAZINE N° 35

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=4531/

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Solidarité avec les Cubains : faire un don

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=4126/

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified

Brèves

13 février 2016 - Les Etats-Unis et Cuba vont rétablir des vols réguliers directs

Les Etats-Unis et Cuba vont signer mardi un accord bilatéral destiné à rétablir les liaisons (...)

29 décembre 2015 - Eusebio Leal lauréat du prix Campeche Ville du Patrimoine 2015

Par Martiza Mariana Rodriguez CUBARTE 28.12.2015
Le gouverneur Alejandro Moreno Cárdenas et le (...)

18 septembre 2015 - Le grand théâtre de La Havane prend le nom d’Alicia Alonso

– Le Conseil d’Etat de la République de Cuba a décidé de donner au grand théâtre de La Havane le nom (...)

25 août 2015 - La Havane accueillera le Congrès panaméricain des professionnels de l’infirmerie

La Havane, 25 août – « La contribution de l’infirmerie à l’excellence dans les services de santé », (...)

23 août 2015 - Le Cubain Alberto Juantorena est élu vice président de l’IAAF

La Havane, 21 août – L’ex coureur cubain, Alberto Juantorena a été élu vice président de (...)