Cuba promeut une politique de bien-être animal

mardi 4 août 2020
par  Hilia Tamayo Batista

Article publié sur le site de RADIO REBELDE .
Suite à l’adoption de la nouvelle constitution qui inscrit le principe dans les textes, de nouvelles normes vont être établies qui s’appuient sur le travail de groupes d’experts et sur les interventions de la population elle-même. Comme il est dit dans la conclusion de l’article, les textes en eux-même ne suffiront pas...
RG

Cuba promeut une politique de bien-être animal

La Havane. - Des spécialistes du ministère de l’Agriculture et un groupe de travail pluridisciplinaire temporaire ont développé diverses actions pour établir une politique et une norme juridique pour le bien-être animal, conformément à la directive 167 et à l’article 90, sous-section (J) de la nouvelle Constitution, qui définit les devoirs de chaque citoyen cubain, avec la protection de la faune et la conservation d’un environnement sain.

Le directeur de la santé animale du ministère de l’Agriculture, Yobani Gutiérrez Ravelo, a reconnu que même au milieu du COVID-19, les membres des sous-groupes ont travaillé à distance et ont déjà la première version du document de politique de bien-être animal à Cuba, en même temps qu’ils travaillent sur de nouvelles normes juridiques. Les deux organes législatifs répondront aux orientations et recommandations de l’Organisation mondiale de la santé animale, dont notre pays est membre depuis 1972, également des critères d’experts et surtout de la population.

Le fonctionnaire confirme le concept de bien-être qui va bien au-delà de la protection, car il se réfère à l’état physique et mental de l’animal, en relation avec les conditions dans lesquelles il vit et meurt. Pour qu’un animal ait un bien-être adéquat, il doit être à l’abri de la faim, de la soif, de la malnutrition, recevoir des soins vétérinaires, ainsi que des espaces suffisants pour mener à bien ses activités, tant les espèces affectives que productives.

L’expert souligne qu’un animal affectif lorsqu’il a des conditions exprime un comportement positif envers la personne qui l’a, qui en prend soin et l’espèce de travail, s’ils sont bien traités par leurs propriétaires, ils manifestent tout leur potentiel génétique avec un meilleur résultat productif.

Pour réaliser le diagnostic et les propositions, sept sous-groupes ont été créés qui ont travaillé intensivement car ils ont passé en revue d’autres législations internationales, les réglementations existantes dans le pays, toujours à partir de la réalité du contexte national. Ils ont également échangé avec diverses personnes physiques qui ont exprimé leur intérêt à contribuer à l’élaboration de la politique.

Parmi les thèmes analysés figurent la conceptualisation et l’instrumentation juridique, le bien-être des animaux domestiques de compagnie et de production, le contrôle des populations errantes, les animaux utilisés dans le sport, la formation, l’exposition, les actions éducatives et la fourniture de services vétérinaires dans les cliniques.

Afin de renforcer le service vétérinaire de l’État, il existe 659 institutions dans le pays, y compris des cliniques et des cabinets médicaux, bien qu’il y ait encore 51 municipalités qui ne disposent pas de tels établissements, mais d’une certaine manière les animaux sont pris en charge par des professionnels des entreprises d’État subordonnées aux délégations de Direction de l’agriculture ou de la santé animale territoriale.

Concernant les médicaments vétérinaires, Gutiérrez Ravelo a précisé que 98 pour cent des médicaments sont produits par LABIOFAM, le reste étant importé pour couvrir le tableau de base. Des travaux sont également en cours pour créer un réseau de pharmacies au niveau des communes et des capitales provinciales.

De même, le Conseil scientifique vétérinaire est devenu l’Association cubaine de médecine vétérinaire et le règlement a été revu par le ministère de la Justice, il s’agit actuellement d’une association civile reconnue, dont l’objet fondamental est la gestion des connaissances. L’académie a eu un espace spécial, car les futurs professionnels de la spécialité y sont formés.

Un autre des neuf principes de la nouvelle politique définit que les groupes d’entreprises de l’agriculture doivent garantir dans leurs plans d’économie toutes les ressources que le système de santé et de bien-être des animaux exige.

Dans cette étude, les experts ont vérifié qu’il est essentiel de renforcer le service vétérinaire de l’Etat et des entreprises du pays, les unités de base (UEB) du système d’élevage et d’agriculture agricole, et les formes de production reconnues comme coopératives de crédit et de services, les CPA, UBPC et CCS, qui doivent prendre en charge avec l’assistance médicale des animaux.

Au cours de cette période, ils ont préparé la première version du document de politique de santé animale et travaillent en même temps des experts en médecine vétérinaire, des représentants des organisations de l’administration publique, des associations de la société civile cubaine et en particulier de critères de population sur le bien-être animal.

Dans les analyses effectuées à travers les différentes voies, les problèmes qui affectent la qualité de vie, la santé et le bien-être des différentes espèces ont été identifiés, et les approches de la population, obtenues au cours du large exercice démocratique d’approbation de la nouvelle constitution de la République pour rendre le processus plus inclusif et participatif.

Parmi les principales approches de la population figuraient les suivantes{{}} :

- Insuffisance de l’assistance vétérinaire pratiquée par le secteur des entreprises, couplée à l’existence de privés, non autorisés, qui exercent l’activité.

- Il existe des carences dans les soins de santé primaires dispensés au niveau de la clinique et des cabinets vétérinaires fréquentés par les entreprises des groupes commerciaux.

- Violence physique et mentale de la part des propriétaires d’animaux, en raison du non-respect des règles de gestion zootechnique dans toutes les espèces productives.

- Non-respect des mesures générales de biosécurité dans les unités de production animale de tous les secteurs.

- Violations des règles établies pour le transfert, le transport, l’abattage et la commercialisation des animaux de production.

- Portée limitée et manque de notoriété de l’Association nationale pour la protection des animaux et des plantes (ANIPLAT) dans les provinces et municipalités, où il n’y a pas de structures représentatives de l’organisation.

- Possession irresponsable et abandon d’animaux affectifs par la population.

- Affrontement entre animaux, principalement entre chiens et coqs de combat, induit par des personnes à des fins illicites et lucratives.

- Abus physique du bétail, des chevaux et autres animaux de travail utilisés par les éleveurs, les cochers, les chauffeurs de camion et autres, employés dans les travaux agricoles, le transport du personnel, le chargement, le transportde marchandises et autres tâches.

- Abus de différents animaux exposés dans les foires, les zoos et les aquariums, (parfois la population leur jette de la nourriture, sans penser au risque qu’ils peuvent entraîner).

- Abattage illégal de bétail.

- Manque de connaissances et de culture générale de la population sur la gestion des animaux.

Il y a d’autres problèmes bien identifiés par les experts qui participent au diagnostic de la politique de santé animale, pour l’éradication desquels nous avons tous l’occasion de contribuer.

Parmi les canaux établis pour obtenir votre avis ou votre approche sur le sujet, il y a le courriel du ministère de l’Agriculture : opina@dsa.minag.gob.cu

Vous pouvez également vous rendre dans les délégations de l’agriculture de votre commune ou au ministère de l’Agriculture lui-même.

Il est important de souligner qu’il ne suffit pas de faire approuver une politique et plusieurs normes juridiques pour parvenir à la santé animale à Cuba ; il s’agit de conserver la diversité biologique, de prendre conscience et de respecter les animaux affectifs et productifs. Entre nous tous, nous devons éviter les mauvais traitements, les abus et la cruauté, car ce sont des êtres sensibles qui éprouvent de la douleur et du plaisir. Rappelons-nous qu’aujourd’hui, dans le monde, plus de 60% des maladies dont souffrent les humains sont d’origine animale.


Agenda

<<

2020

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-* Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

CIENFUEGOS 200

Cliquer ICI :
https://cienfuegos-200ans-2019.jimdofree.com/

hhttps://cienfuegos-200ans-2019.jimdofree.com

LE MAGAZINE

LE MAGAZINE N° 35

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=4531/

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Solidarité avec les Cubains : faire un don

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=4126/

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified

Brèves

13 février 2016 - Les Etats-Unis et Cuba vont rétablir des vols réguliers directs

Les Etats-Unis et Cuba vont signer mardi un accord bilatéral destiné à rétablir les liaisons (...)

29 décembre 2015 - Eusebio Leal lauréat du prix Campeche Ville du Patrimoine 2015

Par Martiza Mariana Rodriguez CUBARTE 28.12.2015
Le gouverneur Alejandro Moreno Cárdenas et le (...)

18 septembre 2015 - Le grand théâtre de La Havane prend le nom d’Alicia Alonso

– Le Conseil d’Etat de la République de Cuba a décidé de donner au grand théâtre de La Havane le nom (...)

25 août 2015 - La Havane accueillera le Congrès panaméricain des professionnels de l’infirmerie

La Havane, 25 août – « La contribution de l’infirmerie à l’excellence dans les services de santé », (...)

23 août 2015 - Le Cubain Alberto Juantorena est élu vice président de l’IAAF

La Havane, 21 août – L’ex coureur cubain, Alberto Juantorena a été élu vice président de (...)