CUBA : Une avancée dans le traitement du cancer du poumon

samedi 19 janvier 2013

Un nouveau vaccin enregistré à Cuba

{{}}

VÉNUS ORTEGA CARRILLO

LA HAVANE, 31 décembre (AIN) -. Les patients atteints de cancer du poumon à Cuba pourraient bientôt bénéficier de « Racotumomab », nouveau vaccin thérapeutique pour le traitement de cette maladie chronique, après son récent enregistrement dans le pays.

Développé par le Centre d’immunologie moléculaire le produit a été soumis à des essais cliniques rigoureux en 2012, qui ont montré une augmentation de la survie chez les personnes traitées, avec une bonne sécurité et la tolérance, a déclaré à ACN Ana Maria Vazquez, spécialiste de l’institution.

Elle a noté que, en agissant sur le carcinome du poumon le vaccin conduit à l’apoptose tumorale accrue et une diminution de la quantité de vaisseaux tumoraux.

Selon les experts, Ce n’est pas la guérison du malade mais la tumeur est réduite ; l’expérience montre que lorsque le cancer ne peut pas s’étendre, sur une longue période, la souffrance est dans une phase stable de la maladie et les malades peuvent vivre plus longtemps .

Dans une publication scientifique, les chercheurs Leslie Perez et Amparo Garcia du Centre, ont indiqué que le procès était une étude multicentrique, ouverte sur 86 patients avec un cancer du poumon à cellules, non petites.

Il y a une semaine, l’institution a été certifiée pour l’enregistrement de ce produit, que délivre le Centre d’Etat pour le contrôle qualité des médicaments de l’île. Son utilisation est attendue au début de l’année dans les polycliniques du pays, d’après la spécialiste Ana Maria Vazquez.

Au-delà de son enregistrement national, le vaccin a également été présenté en Argentine en vue d’une exportation vers ce pays sud-américain, a déclaré Agustin Lage, directeur général de Centre d’immunologie moléculaire, dans son bilan de fin d’année.

« Racotumomab » est le second vaccin développé pour le traitement de cette maladie, l’ancien « CimaVax FEM », a déjà été testé avec de bons résultats chez les patients cubains.

Le cancer du poumon touche chaque année plus d’un million de personnes dans le monde, et à Cuba s’est le deuxième pour cette incidence et le premier pour cause de mortalité, avec une estimation de cinq mille patients à un stade avancé.


Traduit par nos soins.

RG


Commentaires

Logo de Roger Grevoul
samedi 2 février 2013 à 21h04 - par  Roger Grevoul

Merci au Dr LACAZE pour sa contribution. J’espère qu’il pourra entrer en contact avec les chercheurs cubains afin de faire progresser les travaux et la mise en œuvre de thérapies efficaces.

Logo de Jacques Lacaze
vendredi 1er février 2013 à 12h53 - par  Jacques Lacaze

Je pense que le médicament cubains n’est pas un vaccin, même s’il utilise les techniques d’immunologie. De ce que j’ai lu, il bloque l’action de l’hormone de croissance sur le développement des tumeurs. L’hormone de croissance est indispensable à la croissance des tumeurs cancéreuses. Son blocage arrête cette croissance, et donc les cellules cancéreuses meurent (le terme d’apoptose me parait superflu : il n’apporte rien, mais il est à la mode ! L’action de l’hormone de croissance est un fait connu, il explique l’action du "vaccin" cubain selon moi bien sûr, mais aussi d’autres méthodes bloquant l’action de cette hormone.

Mais alors un problème se pose : pourquoi attendre la phase terminale d’un cancer pour l’utiliser ? Il devrait l’être dès le diagnostic et en toute première intention. Je vais être direct : j’interprète ces faits comme une difficulté pour les biologistes et médecins cubain de critiquer le consensus international sur le traitement des cancers. Je comprends tout à fait qu’il faut des ponts avec la recherche mondiale. Le 1er "vaccin " concernant le cancer du poumon (une sorte de cancer du poumon en fait, celui dit en fait "à petites cellules") date de 2 ans selon ce que j’ai lu. Il a donc été suivi, et si j’ai bien compris, par d’autres "vaccins" selon les même conceptions, ce qui renforce mon interprétation.

Bref, il me semble que Cuba a inauguré de façon très importante en immunologie . C’est aussi une voie de recherche privilégiée en France sous le nom de thérapeutique individualisée : cette individualisation portant sur les caractères génétiques spécifiques de la cellules cancéreuse et sur la possibilité de créer par génie génétique des produits capables de détruire cette cellule d’une façon ciblée.

En France et dans d’autre pays existent des médecins, des chercheurs marginalisés par l’institution médico scientifique qui, elle, est aux ordres et sous la dépendance du complexe pharmaco-industriel (je passe sur les scandales de ces derniers temps ...) et qui ont mis au point, découvert etc des méthodes, données scientifiques de toute première importance.
Je suis très connaisseur de la plupart de ces travaux.

Par ailleurs, j’ai constaté que les grands centres de recherches internationaux admettent aujourd’hui qu’un cancer a une vie cachée de 8 ans environ, vie pendant laquelle il est totalement muet et indétectable. avec une équipe du Nord de la France nous proposons d’intervenir durant cette vie cachée, pour en fait empêcher l’émergence du cancer. C’est la prévention primaire des spécialistes de santé publique.

Mon rêve serait de réussir à pouvoir en parler avec les camarades cubains. Il sont en mesure de faire avancer des moyens et théories tout à fait nouveaux et novatrices. Cette coopération serait à l’honneur de tous.

Docteur Jacques Lacaze, médecin retraité, diplomé de cancérologie

Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-* Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified