Mortalité infantile : le taux le plus faible du continent y compris des Etats Unis...

vendredi 11 janvier 2013

Les années se suivent et se ressemblent pour Cuba. Pour la deuxième année de suite, Cuba enregistre le taux de mortalité infantile le plus bas du continent américain, devançant le Canada et les États-Unis.

Pour la cinquième année consécutive, le taux de mortalité infantile se trouve en-dessous des 5 enfants décédés pour 1 000 naissances à Cuba : 4,6 pour 1 000 en 2012.

Le succès d’une politique !

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Cuba devance sur le continent le Canada (4,8 pour 1 000) et les États-Unis (6,05 pour 1000) tandis qu’il reste, très loin devant le Costa Rica (9,2 pour 1 000) et l’Argentine (10,5 pour 1000), le pays au taux de mortalité infantile le plus faible d’Amérique latine.

Rappelons que le taux de mortalité infantile représente un indicateur démographique des décès d’enfants pendant leur première année de vie, crucial pour la survie des personnes, constituant ainsi un instrument de mesure de la qualité des soins accordée à l’enfant et à la mère.

La supériorité du système de santé cubain se manifeste également dans le très faible taux de mortalité maternelle. En 2012, Cuba a atteint le deuxième taux le plus bas de son histoire avec 21 décès pour 100 000 accouchements.

Le succès du Système national de santé cubain repose sur ses fondements socialistes : un système de santé universel, gratuit et public rendant possible un programme de vaccination intégral pour les enfants, ainsi que la garantie de soins de qualité pour l’ensemble des mères et enfants du pays.

Il est nécessaire de rappeler qu’outre son faible taux de mortalité, Cuba dispose de l’espérance de vie la plus élevée du continent latino-américain (78,3 ans, devant les États-Unis), ainsi que la plus forte densité de médecins (58 pour 1 000) du continent.

Aujourd’hui, Cuba forme chaque année plus de médecins (11 000) qu’il n’en comptait à l’arrivée au pouvoir des communistes en 1959.

L’internationalisme médical cubain : un système de santé au service des peuples du Tiers-monde

Non content de soigner sa propre population, Cuba exporte depuis un demi-siècle ses médecins dans toute l’Amérique latine et dans le monde entier.

Actuellement, 31 000 médecins cubains opèrent dans 69 nations du Tiers-monde. Depuis 1959, les médecins cubains ont apporté des soins à 85 millions de personnes et sauvé 600 000 vies.

Un exemple récent, l’aide apportée au Venezuela. Grâce à la « Mision milagro », 2 millions de latino-américains, dont une majorité de vénézuéliens, souffrant de problèmes oculaires ont ainsi pu bénéficier de soins de haute qualité.

L’exploit réalisé par le système socialiste cubain se manifeste dans sa comparaison avec l’état piteux du système de santé américain.

Une comparaison avec le système privatisé américain à l’avantage du système public cubain

Depuis vingt ans, sous l’effet des contre-réformes libérales, la santé est devenue un luxe aux États-Unis, plongeant une partie importante de la population dans la précarité sanitaire. 50 millions de nord-américains ne disposaient pas de couverture santé en 2011, dont 7 millions d’enfants.

Un chiffre révélateur, la mortalité maternelle a ainsi doublé entre 1987 et 2012, passant selon les chiffres officiels de 6,7 mamans mortes pour 100 000 nouveaux-nés à 12,7 pour 1 000. Selon certaines estimations indépendantes (Facethefacts.org), les véritables chiffres seraient plus proches de 24 pour 1 000.

Dans tous les cas, une mère afro-américaine a en 2012 trois fois plus de chances qu’une mère blanche de décéder lors de la naissance de son fils.

A noter que le système cubain plus efficace – conduisant à une meilleure espérance de vie, un taux de mortalité infantile plus faible – s’accommode d’une forte densité de médicalisation et d’un dense réseau hospitalier, pour des coûts de fonctionnement relativement faibles.

Ainsi, en 2006, le gouvernement cubain investissait 355 dollars par habitant, soit 7% du PIB. De son côté, les dépenses annuelles de santé aux États-Unis s’élevaient à 6 714 $ par habitant, soit 15,3% du PIB.

Au moment où de nombreux États européens proposent l’austérité et la privatisation des systèmes de santé, l’exemple cubain doit servir d’antidote à l’idéologie dominante : si il est possible de développer dans un pays du Tiers-monde un système aussi performant, égalitaire et peu onéreux, pourquoi cela ne serait pas possible dans les pays dits « développés » ?


Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified