CIENFUEGOS : UN POINT D’HISTOIRE INTERESSANT ...

jeudi 29 mars 2007

Cienfuegos a vu mourir l´Encomendero et naître le Protecteur Universel des Indiens
Por : Antonio E. Gonzalez Rojas

02 de Avril, 2007
BMP - 28.7 ko

L´humanisme se transforme en des êtres spéciaux qui consacrent leur vie au genre, ignorant la race, la civilisation ou la culture. C´était la nature de Bartolomé de las Casas, prêtre espagnol qui, au long du XVIe siècle, a fortement critiqué les abus des conquistadores envers les aborigènes de l´Amérique. L´île de Cuba est parmi l´une des premières terres visitées par ce religieux universel, étant la région de Jagua (actuelle province de Cienfuegos) l´endroit choisi pour s´établir.

Le morceau de terre accordé à Bartolomé de las Casas, y compris un groupe d´aborigènes, a été précisé par l´archéologue et historicien Marcos Rodríguez Matamoros. Ce spécialiste né à Cienfuegos, nous raconte : "La recherche m´a pris du temps, j´ai eu la collaboration de quelques collègues qui ont apporté des informations valables. Je me suis servi de documents historiques de façon à compiler tout ce qui avait été recherché et publié jusqu´à présent concernant la encomienda(1) et son établissement dans notre territoire. J´ai même consulté les plus anciens comme "La Carta de Relación" (La Lettre de Relation), écrite par Diego Velázquez au roi d´Espagne le 1er avril 1514 depuis son bureau de commandement à Cayo Ocampo, aussi dans la région de Jagua. Il y fait référence à cet endroit comme une terre prospère et riche.

"J´ai aussi lu le témoignage de Bartolomé de las Casas dans son oeuvre "Historia de las Indias" (Histoire des Indes) où il fait allusion à la situation géographique : à 1 lieue de Jagua, à 1/2 lieue de l´embouchure du fleuve Arimao."

Aux années 50 du XXe siècle, les membres du groupe Guamá avaient travaillé sur ce sujet. Les représentants, Antonio González Muñoz, Ignacio Abello et d´autres ont fait plusieures recherches mais sans succès.

"Moi, j´ai eu la chance de participer à la recherche cubaine-soviétique réalisée sur l´endroit connu comme Loma del Convento (Colline du Couvent) entre 1987 et 1989. j´y suis témoin de la découverte d´éléments d´origine européenne qui confirment la présence d´espagnols depuis 1514 et 1516. Ensuite, on a demandé l´opinion d´institutions et on a fait des examens qui ont assuré l´origine et datation de ces objets, comme c´est le cas d´une branche de compas nautique sculptée par un aborigène".

"Pourtant, quel serait le rapport entre un compas nautique et un prêtre ? Marcos a expliqué que cette branche de compas datant du XVIe siècle et manufacturée en Europe, est faite en bronze pour éviter la corrosion qui peut causer l´eau de mer. En tant qu´objet archélogique, on est capable de reconstruir son histoire juaqu´au moment où il a été utilisé par un aborigène. Le natif a pratiqué un dessin à base d´ incisions représentant un personnage très stéréotypé et se servant du creux, vestige de l´appui de l´autre branche, il a fait passer une corde rustique pour créer une amulette".

Le rapport avec Bartolomé de las Casas est peut être que cet objet ne pouvait être porté par un espagnol quelconque, un soldat ou un marin simple mais par un cosmographe, un cartographe ou un capitaine de bateau. Il était très connu que les prêtres de l´époque jouissaient de connaissances universelles et la spécialiste espagnole María del Carmen Ruiz, avec qui j´ai échangé des critères, assure que Bartolomé de las Casas avait des très vastes connaissances nautiques.

Malheureusement, tel endroit est dépourvu d´une signalisation adéquate, les cartes historiques ne lui accordent la valeur qu´il mérite. Marcos a commenté en entretien dans la station de radio rcm.cu : "...par exemple, Santiago de Cuba abrite avec fierté la maison de Diego Velázquez, la tête pensante de la conquête et colonisation de Cuba dans la première période. Aussi, il a eu son établissement à Cayo Ocampo.

La province de Holguin a entretenu des endroits comme Cayo Bariay, considéré le premier village de pêcheurs témoigné par Colon à son arrivée dans les terre cubaines. Les habitants de cette région ont fait d´elle une attraction turistique. Alors, on trouve incroyable le fait d´avoir sur notre territoire, à seulement 15km du centre historique urbain déclaré Patrimoine Culturel de l´Humanité, un lieu où Bartolomé de las Casas n´a plus été un encomendero(2) pour devenir le Protecteur Universel des Indiens, étant sa cible pendant une grande partie de sa vie.

Nous avons donc, un lieu d´importance mondiale car les idées de Las Casas sont en vigueur en ce moment à cause de la situation régnante dans le monde, où l´impérialisme des États Unis essaie d´appliquer les mêmes méthodes utilisées par le colonialisme espagnol en Amérique. On doit être fier d´avoir été choisis par l´Histoire pour accueillir la naissance du Protecteur Universel des Indiens et laisser partir l´encomendero. La pureté de la pensée espagnole a eu son origine ici, à très peu de kilomètres de Cienfuegos.

(1) Contrôle sur la terre et les indiens accordé à un encomendero.
(2) Colonialiste auquel est accordé le contrôle sur la terre et les indiens pour la travailler.

Traduction : Gretter Carballo Montero (Azurina)

Fuente : www.azurina.cult.cu



Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-* Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified