CA S’EST PASSE EN JUILLET, QUEL FEU D’ARTIFICE !

dimanche 12 août 2007

Cette année encore le mois de juillet a été propice à de très nombreuses activités culturelles dans la maison. Nous en livrons quelques unes particulièrement appréciées par le public de la capitale et par les nombreux touristes venus visiter la maison.

Mercredi 4 juillet 14h
Dans sa belle salle "Jean Lebrat", la Maison Victor Hugo a accueilli le Prix National d’Architecture Daniel Taboada, qui a donné une conférence sur l’architecture de La Havane dans l’ouevre de Alejo Carpentier.
Fils d’un breton et d’une mère russe, Carpentier, père du "réel merveilleux", demeure l’intellectuel cubain qui a fait le lien le plus profond et durable entre la culture et l’histoire cubaines et françaises. Prix Cervantes de l’Académie de la Langue Espagnole, Carpentier est l’auteur de "Le Siècle des lumières", roman qui aborde la répercusion de la Révolution Française dans le processus de formation de la conscience nationale du cubain.

Mercredi 11 juillet à 15h
Conférence sur La Révolution Française telle qu’elle a été abordée par la littérature. Rafael Rodríguez Beltrán, professeur de la Faculté de Langues Etrangères de l’Université de La Havane a donné une vision panoramique des oeuvres écrites par de grands auteurs français du XIX siècle tels Balzac ( Les Chouans ), Victor Hugo ( Quatrevingt-Treize ), Dumas ( Les compagnons de Jehu ), Stendhal ( La chartreuse de Parme ) et Erckman-Chatrian. Rodríguez Beltrán a aussi parlé des oeuvres du XX siècle comme Les dieux ont soif d’Anatole France, La semaine sainte de Louis Aragon, La Révolution, de Robert Marguerit et la trilogie initiée par La bataille, Prix Goncourt de Patrick Rambaud. Le conférencier n’a pas oublié les auteurs étrangers tels Dickens, Tolstoï et Carpentier, parmi d’autres, qui se sont inspirés de la Révolution Française.
Les sujets traités par ces romans - a-t-il souligné - sont la contre-révolution, la terreur et les erreurs de Napoléon.

Vendredi 13 juillet en présence notamment de Madame l’Ambassadrice de France, inauguration de l’exposition "La Révolution française sous le pinceau de Duchy Man
Durant les mois de juillet et d’août est présentée, dans la Maison Victor Hugo, l´exposition Les Lumières de la Liberté, de la jeune artiste cubaine Duchy Man, en commémoration aux événements de la Révolution française. L´exposition a été inaugurée , avec deux belles pièces interprétées par le choeur "Sans Nom." Après les paroles de la directrice de la Maison, l’artiste a annoncé, pour le 17 août à quinze heures, une conférence complémentaire à l´événement.
JPEG - 14.4 ko
Les Lumières de la Liberté tente de capter l´esprit de certains personnages moins célèbre de la Révolution, ceux que Duchy Man identifie avec les éléments naturels, comme c´est le cas pour Madame Roland et Louis Desaux (l’air) ; Charlotte Corday et Louis de Saint-Just (l’eau) ; Theroigne de Méricourt et Jean Baptiste Kléber (le feu) ; Olympe de Gouges et Lazare Hoche (la terre).

Ceux-ci, et autres hommes et femmes de la Révolution, sont préservés dans cette exposition figurative de haut contenue symbolique où Duchy Man signifie de nouveau les personnalités à travers sa propre vision artistique. Il s´agit, donc, d´une reconstruction spirituelle faite sur la base des projections émergentes de cet espace que partagent le peintre et les personnages de son ouvre. Les mots de l´artiste révèlent leurs rapprochements à l´esprit révolutionnaire de l´époque :

« Je suis amoureuse de la Révolution française ; du romanticisme propre de ceux qui, portés par leurs rêves, ont réellement transformé le monde », a déclaré à Cubarte la jeune artiste-peintre.

Lors de l´acte, Duchy Man a donné à la Maison Víctor Hugo une de ses ouvres les plus significatives La Marseillaise. Dans cette pièce nous soulignons la solennité de ce moment historique. L´artiste met en contact l’observateur avec ce que Victor Hugo a considéré « le plus puissant pas du genre humain depuis l´arrivée du Christ ». En effet, plus qu´une devise républicaine, la demande de Liberté, d´Égalité et de Fraternité, constitue la base de toute aspiration humaniste moderne.

Vendredi 13 juillet à 10h hommage rendu à Jean-Baptiste Vermay à El Templete.
JPEG - 14.4 ko

Une belle offrande florale a été déposée au pied du buste de Vermay la veille de l’anniversaire de la prise de la Bastille. Raïda Mara Suárez Portal, Directrice de Patrimoine Culturel du Bureau de l’Historien de la Ville a prononcé un vibrant discours sur la vie et l’oeuvre de l’artiste précurseur de l’amitié franco-cubaine. Fils d’un menuisier, disciple de David et fondateur de l’Ecole de Beaux Arts San Alejandro à La Havane, Vermay a apporté son talent ainsi que les lumières de la Révolution Française à un moment crucial de l’histoire de l’île où se formait la nationalité cubaine. Ce petit temple néoclasique érigé en symbole de la force des lumières, de la raison et de l’ordre en dépit du triomphe du "despotisme ilettré" des monarchies européennes, garde aussi bien les peintures que les cendres du célèbre français cher aux cubains.
Une interview de la directrice de la Maison Victor Hugo à ce sujet parait sur la page web www.ohch.cu

Vendredi 20 Juillet à 15 heures

Tenu à la bibliothèque de la Maison Victor Hugo vendredi 20 juillet 2007, le Café littéraire sur l´écrivain français Marcel Proust, prix Goncourt de littérature 1919.
JPEG - 6.5 ko

Malheureusement, nos fidèles collaborateurs Carmen Suárez et Raúl Colón, n’ont pas pu assister à cette occasion pour des raisons de travail. Cependant, Iradia décide de tenir la rencontre avec la participation d’autres amis de la Maison.

Nous avons eu le plaisir de compter comme exposant, pour la première fois avec notre spécialiste Rosa Barrera. Elle a donné une vision générale de l’œuvre de l’écrivain français, en particulier de « À la recherche du temps perdu » et d’« Un amour de Swann ». Ce dernier a été présenté comme un épisode détachable de l’ensemble, un échantillon représentatif de la totalité. A l’aide de l’ordinateur, Rosa a montré aux participants, des portraits de l’écrivain ainsi que des peintures célèbres très représentatives, enrichies d’une belle explication.

Pilar Regina, parmi les nombreux participants a, à plusieurs reprises, cité, Carpentier vis à vis de Proust. Leyane a aussi interrogé sur la pensée de l’écrivain.

Iradia signale que les villages de Combray (village de son enfance) ou d’Illiers deviennent lieux de pèlerinage.

Après de longs échanges, on signale que l’œuvre de Proust est d’une grande importance dans la littérature française par le haut niveau du langage et les sujets traités. Son œuvre, comme sa vie, est le lieu de rencontre de deux époques : la tradition classique et la modernité.

Les participants sont invités à lire et relire tous les romans cités, offerts en prêt par la bibliothèque.

L’activité s’achève pour donner suite à la présentation du livre « Le coté de Guermantes » par les représentants de la maison cubaine d’édition « Arte y Literatura »

Comme d’habitude une petite carte est remise, pour remercier les participants de leur présence.

Compte rendu réalisé par Iradia Espada
Coordinatrice. Bibliothèque



Agenda

<<

2018

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-* Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

LE MAGAZINE

LE MAGAZINE N° 32

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=3618/

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified