L’OPINION DE LA FILLE DE RAUL CASTRO ...

samedi 3 octobre 2009

UN CHANGEMENT RADICAL EN CE MOMENT SERAIT TRES DANGEREUX !

Fille de l’actuel président cubain, Raul Castro, Mariela Castro Espin poursuit, à sa façon, l’oeuvre de sa mère Vilma Espin (1930-2007), fondatrice de la Fédération des femmes cubaines. Directrice du Centre national d’éducation sexuelle, à La Havane, Mariela Castro Espin, âgée de 47 ans, mène en effet un combat incessant contre l’homophobie et pour la reconnaissance de toutes les minorités sexuelles.

Ce combat se heurte aux pesanteurs de la société cubaine. Peu après le retrait de son frère Fidel pour cause de maladie, Raul Castro avait pourtant promis des "changements structurels" dans tous les secteurs. Sont-ils toujours à l’ordre du jour ? Mariela Castro sourit. Elle s’en tire par une pirouette, expliquant que son père ne lui fait pas de confidences "parce que je donne des interviews", déclare-t-elle au Monde, en marge d’une visite de travail entamée, lundi 14 septembre, à Saint-Domingue.

"Comme citoyenne, j’observe les petits pas, prudents, pour faire les changements que nécessite la société cubaine, pour renforcer le socialisme et satisfaire les besoins croissants de notre population", ajoute-t-elle. "Un changement radical en ce moment serait très dangereux", précise-t-elle toutefois.

Ce qui n’empêche pas la fille de Raul Castro de batailler contre "les normes devenues caduques, qu’il faut changer car elles affectent la liberté des Cubains et des Cubaines". Elle a ainsi proposé une modification du Code de la famille "pour garantir le respect de la libre orientation sexuelle et des personnes homosexuelles, bisexuelles, transsexuelles et travesties".

"Pour ne pas choquer les croyants", Mariela Castro n’insiste pas pour légaliser le mariage homosexuel. "Nous proposons une union consensuelle garantissant les mêmes droits à tous", dit-elle. "Je ne veux pas entrer en contradiction avec l’Eglise catholique, j’ai de très bons amis dans le monde religieux et je crois que nous pouvons trouver des points communs."

Face aux réticences de la société cubaine "qui évolue, mais reste machiste et patriarcale", elle compte sur l’éducation, à l’école et dans les médias. "C’est vrai que les forces armées (commandées depuis le début du régime par son père) n’acceptent pas les homosexuels", admet-elle.

"Mais à mesure que nous apportons de nouveaux éléments d’information et d’analyse et que la population peut en débattre publiquement, les institutions et les personnes qui les intègrent vont changer, qu’il s’agisse de fonctionnaires, de militaires ou de policiers", espère-t-elle.

La première opération de changement de sexe a été réalisée à Cuba en 1988. Après une interruption de plus de vingt ans, due à l’opposition de divers secteurs de la société, dont les Eglises, cette procédure chirurgicale devrait reprendre prochainement sous le contrôle de la Commission d’attention intégrale aux personnes transsexuelles, présidée par Mariela Castro. L’équipe médicale a été formée en coopération avec des chirurgiens belges spécialistes de ce type d’opération.

"Nous faisons une campagne d’éducation pour expliquer qu’il s’agit d’aider des personnes dont le sexe biologique est en contradiction avec l’identité sexuelle", explique-t-elle. Cette intervention sera-t-elle accessible à des étrangers, dans le cadre du "tourisme de santé" qui s’est développé à Cuba ces dernières années ? "Non, tranche la nièce de Fidel Castro, la résolution du ministère de la santé stipule que cette opération, gratuite, ne pourra se faire qu’au bénéfice de Cubains."

Les réformes à Cuba avancent donc à pas comptés et, à en croire Mariela Castro, l’arrivée de Barack Obama à la Maison blanche ne changera pas radicalement les choses. "Comme beaucoup de Cubains, j’ai vu (son) élection avec une grande espérance. C’est un homme intelligent, bon, profondément humain, comme en témoignent sa biographie, sa trajectoire et ses valeurs. Il fait son possible pour que tous ses concitoyens aient accès à la santé", confie Mariela Castro.

"Mais être président des Etats-Unis ne signifie pas qu’il puisse modifier l’attitude des groupes de pression qui décident la relation avec Cuba, la politique à l’égard de l’Amérique latine ou influent sur la problématique Israël-Palestine, poursuit-elle. Je suis athée, mais si j’avais la foi, je prierai pour que Barack Obama réussisse."



Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-* Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified