Tourisme

jeudi 10 octobre 2013

Pour le secteur du tourisme...

(Reuters) - Le gouvernement cubain a autorisé le secteur touristique public à déléguer des services tels que l’hébergement, la restauration ou les transports à des entreprises privées afin de stimuler la croissance du secteur "non-étatique". La collaboration avec le privé est autorisée depuis 2012 dans certains services publics, mais la mesure ne concernait pas le tourisme, activité la plus florissante à Cuba avec 2,8 millions de visiteurs accueillis en 2012 et un chiffre d’affaires de près de trois milliards de dollars.

La mesure publiée mercredi au journal officiel permet donc aux agences nationalisées de proposer les services des 5.000 hébergeurs et 1.700 restaurants privés, comme ceux de compagnies de transport ou de loisirs. Hôtels et installations touristiques peuvent en outre faire appel au privé pour la restauration de leur personnel et le jardinage, par exemple.


Mouvement à la tête de deux quotidiens cubains...

- Le bureau politique du tout-puissant Parti communiste de Cuba (PCC) a "libéré de ses fonctions" le directeur du quotidien du Parti Granma, Lazaro Barredo Medina, a annoncé mercredi un bref communiqué publié en une par Granma.

Lazaro Barredo, 65 ans, également député, était à la tête de Granma depuis presque huit ans, avec une réputation d’orthodoxie d’une rigueur à la limite de la rigidité. Il est remplacé par Pelayo Terry, 47 ans, actuel directeur du second quotidien national, Juventud Rebelde. Pelayo Terry sera quant à lui remplacé par l’actuelle sous-directrice de Juventud Rebelde, Marina Menendez Quintero, selon Granma.

Ce mouvement à la tête des deux quotidiens nationaux cubains, s’effectue "pour rénovation", explique succinctement Granma. Mais il intervient alors que se développe à Cuba un débat sur le rôle de la presse officielle et des médias, tous sous contrôle des autorités, dans le cadre des réformes économiques et sociales entreprises par le gouvernement du président Raul Castro.

Le nouveau numéro deux du régime communiste, Miguel Diaz-Canel, avait demandé en août lors du congrès des journalistes cubains, la création d’un "nouveau modèle de presse", en accord avec "les exigences actuelles de notre développement" et de "notre société".

Critiquée par le président Raul Castro lui-même pour être trop portée sur "l’apologie" et "le triomphalisme", la presse cubaine fait également face aux critiques d’intellectuels ou d’artistes qui plaident pour plus d’ouverture et d’indépendance.

Outre les deux quotidiens nationaux, un hebdomadaire national, une douzaine de quotidiens provinciaux et quelques revues mensuelles sont distribuées à Cuba. Le panorama médiatique comprend aussi cinq chaînes de télévision et une soixantaine de radios. Tous ces médias sont placés sous la supervision du département d’orientation idéologique du Parti communiste cubain. Les organisations internationales de défense des droits de l’homme et de défense de la presse dénoncent régulièrement l’absence de liberté d’expression à Cuba, où toute opposition politique est illégale.

Remarque : Nous préférons enregistrer des mesures positives prises par les autorités cubaines, dans le domaine de l’information comme dans de nombreux autres, que d’en rester aux critiques négatives de la fin de ce communiqué...



Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

-* Victor Hugo - Visionnaire de Paix

Cliquer ICI :
http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com/

http://victor-hugo-cuba-2019.jimdo.com

.Tres mares, Trois Mers

http://3mers-3mares.jimdo.com/3mers-3mares/biennale-de-la-havane-2015

Portail CUBARTE

http://www.cubarte.cult.cu/fr

POUR EN SAVOIR PLUS SUR CUBA COOPERATION FRANCE

http://cubacoop.org/spip.php?page=article&id_article=2248

Traductor

English French German Spain Italian Dutch Russian Portuguese Japanese Korean Arabic Chinese Simplified