Ayons un autre regard.

Relations entre Cuba et l’U.E.

Les relations diplomatiques entre Cuba et l’Union européenne, qui ont 30ans, sont basées sur le respect mutuel.
"On peut parler de tout avec respect, cela est une constante dans le travail des personnes chargées de renforcer les liens entre notre peuple et les Européens" comme le confirme la conversation qu’a eu Granma avec l’ambassadeur de la délégation de l’Union européenne à Cuba, Alberto Navarro.

Alberto Navarro se réfère par-dessus tout à ce qui nous unit. Photo : Endrys Correa Vaillant

Un moment pour dialoguer.

"Les relations diplomatiques entre Cuba el la Communauté européenne (aujourd’hui nommée Union) ont 30 ans. Pour autant notre rencontre fut joyeuse, une fête pour dialoguer, regarder le passé et construire ensemble le futur "dit Navarro.
"Souvenons-nous, Cuba et l’Europe se sont tourné le dos pendant une longue période et n’avaient pas de relations contractuelles, la situation a changé à partir de décembre 2016, quand les deux parties signeront à Bruxelles l’accord de dialogue politique et de coopération (ADPC) qui a mis fin à la dite « position commune » -en vigueur depuis 1996- laquelle maintenait pratiquement gelées les relations entre nos deux pays.
"L’ADPC est entré en vigueur en novembre 2017, aujourd’hui on a un cadre légal et un accord qui nous permet de renforcer le dialogue et la coopération de différentes formes.
"De fait, au mois de mai passé a eu lieu le premier Conseil Union Européenne-Cuba en présence du chancelier cubain Bruno Rodriguez Parrilla et la représentante de l’UE pour les affaires extérieures et la politique de sécurité, Federica Mogherini, qui a visité trois fois Cuba, preuve de l’intérêt grandissant pour la nation cubaine".

Rapprochons-nous.

Ce mois d’octobre à La Havane, pour la première fois les Cubains et les Européens vont se rencontrer pour débattre des droits humains aujourd’hui."Les échanges ne se concluront pas là, on espère que l’année prochaine aura lieu un deuxième Conseil Union Européenne-Cuba", affirma l’ambassadeur.
"Un projet pour l’énergie renouvelable a été signé, il intègre un nouveau projet de coopération avec Cuba doté de 50 millions d’euros : 20 pour l’énergie renouvelable et 10 pour la modernisation de l’économie.
"Aujourd’hui ensemble nous regardons le monde avec plus d’accords que de divergences. Il faut développer la confiance et mieux nous connaître".

Sans donner des leçons.

Navarro a souligné que "dans beaucoup d’occasions le vieux continent a pêché en ayant une vision eurocentrisme du monde et en disant à tous ce qu’il fallait faire, mais maintenant elle doit avancer avec humilité pour renforcer les liens avec les autres nations et montrer ce qui est positif dans son expérience d’intégration.
"Nous avons supprimé les frontières et créé certains espaces de liberté et de sécurité avec un marché unique et autres réussites qui pourraient profiter à beaucoup de citoyens et citoyennes.
"Mais tout cela sans donner de leçons, en partageant plutôt des expériences, en reconnaissant les forces des autres. Par exemple Cuba possède un capital humain très bien formé dans le domaine de la santé, on peut compter sur les brigades de médecins présentes dans 60 pays. Dans le domaine culturel Cuba sans doute a des potentialités qui sont source d’emplois et de richesses."
Navarro a, en plus, souligné l’intérêt de l’UE pour tout ce qui touche le relationnel avec l’échange d’experts dans le domaine scientifique et académique.

Durant ces derniers jours.

"Le fait que la semaine passée à New-York, Mogherini ait rencontré le président de Cuba lors de la 73e session de l’assemblée générale des Nations Unies montre que l’UE est très intéressée par le rapprochement avec Cuba" a ajouté le diplomate.
"De son côté, l’actuel président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, après 32 ans de prise de distance a voulu rencontrer son homologue caribéen et a promis de voyager à Cuba prochainement.
"Ces deux rencontres montrent que l’UE et Cuba unis par de justes causes se sont rapprochés. De plus les nations européennes continuent d’épauler le peuple cubain dans sa lutte contre le blocus américain illégal et extraterritorial et soutiennent les modifications constitutionnelles en cours.
Tout cela sur la base du respect mutuel et spécialement des décisions souveraines de la plus grande des Antilles.


http://www.granma.cu/mundo/2018-10-02/para-mirarnos-con-otros-ojos-02-10-2018-19-10-32