Brèves

Semaine 25

Vu de Cuba

Les États-Unis appliquent des politiques extraterritoriales qui empêchent Cuba d’acquérir des fournitures et équipements médicaux

Le gouvernement des États-Unis maintient des politiques extraterritoriales qui empêchent Cuba d’acquérir les fournitures et équipements médicaux nécessaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19, a dénoncé ce samedi le ministre des Affaires étrangères Bruno Rodríguez.
Dans son compte Twitter officiel, le ministre des Affaires étrangères a souligné le contraste entre cette réalité et les déclarations officielles de Washington dans les enceintes internationales, dans lesquelles « il proclame son engagement à faire face à la pandémie »,
Les dispositions unilatérales ont un impact sur la vie quotidienne des groupes les plus vulnérables, leurs familles et leurs moyens de subsistance et limitent les progrès vers une société plus inclusive, selon un rapport de la confédération internationale des organisations non gouvernementales, Oxfam.
Selon Raúl Guinovart, doyen de la Faculté de mathématiques et d’informatique de l’Université de La Havane, les mesures coercitives du blocus entravent également l’échange de ressources et d’informations entre les scientifiques cubains et leurs pairs aux États-Unis et dans d’autres pays.
Entre avril 2019 et décembre 2020, le siège économique, commercial et financier des États-Unis contre Cuba a causé des pertes de 9 157 millions de dollars, et en près de six décennies d’application de cette politique, les pertes s’élèvent à 147 853 millions de dollars, selon les données officielles.
« Les dégâts humains, les souffrances et les pénuries causés aux familles cubaines sont incalculables » a souligné le ministre des Affaires étrangères dans un autre tweet.

La loi pour la création de petites entreprises à Cuba

LA HAVANE, 19 juin (AFP) Le gouvernement cubain a précisé vendredi son calendrier de création du statut des petites et moyennes entreprises une mesure très attendue par le secteur privé : la législation sera pour août ou septembre.
« Cette année 2021 est une année de transformations profondes (...) il y aura les petites entreprises étatiques et non étatiques » a déclaré à la télévision le ministre de l’Économie Alejandro Gil Fernandez, annonçant une loi sur le sujet pour août ou septembre.
Le principe d’autoriser la création de PME, tant dans le secteur public que privé, a été validé par le Conseil des ministres mais doit encore faire l’objet d’une loi et ne concerne pour l’instant qu’un petit nombre d’activités. Cette mesure constitue une étape de plus après l’ouverture récente de la majorité des activités économiques au secteur privé (hors domaines clés tels que la presse, la santé, l’éducation), jusqu’alors limitée.
Déjà 600 000 Cubains travaillent dans le secteur privé, soit 13 % de la population active, mais ces « cuentapropistas » (auto entrepreneurs) réclamaient une structure légale leur permettant de créer des entreprises.
Ces derniers mois, le gouvernement cubain a accéléré les réformes pour moderniser l’économie, plongée dans sa pire crise depuis trente ans en raison des sanctions américaines, de la pandémie de coronavirus et des lourdeurs bureaucratiques de son modèle socialiste. Cependant, le gouvernement cubain a déclaré que l’ouverture aux activités non étatiques n’implique pas « un processus de privatisation » et qu’« il y a des limites à ne pas dépasser ».

Soberana 02 : 62 % d’efficacité dans un schéma à deux doses, en attendant les résultats avec les doses Soberana Plus

L’efficacité de Soberana 02, dans ses deux doses est de 62 %, ce qui dépasse les exigences de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour qu’un candidat vaccin contre le COVID-19 devienne un vaccin, qui est de 50 %.
Cependant, l’efficacité de la combinaison des doses de Soberana 02 avec Soberana Plus, la formulation dirigée par l’Institut Finlay avec d’autres institutions scientifiques cubaines, reste à connaître.

Plus de 4 millions de doses de vaccins candidats cubains ont été administrées

À la fin du 17 juin, 4 536 882 doses administrées avec les candidats vaccins cubains s’étaient accumulées dans le pays. À ce jour, 2 187 097 personnes ont reçu au moins une dose de l’un des candidats vaccins cubains. Parmi ceux-ci, 1 513 973 personnes ont déjà une deuxième dose et 835 812 personnes ont une troisième dose.

Des masques et des écouvillons fabriqués à Cuba

Entre 14 000 et 16 000 de ces articles sont produits chaque jour. La capacité de production a permis de livrer au ministère de la Santé publique environ 1 750 000 unités de ce produit depuis son démarrage en mars dernier.

Cuba a importé plus de 2 000 tonnes de poulet du Brésil en mai

Cuba a importé 2 161 tonnes de viande de poulet du Brésil en mai de cette année, ce qui représente une augmentation de 14,2 % par rapport à avril, et un chiffre bien inférieur aux 5 349 tonnes enregistrées en juillet 2020, selon l’économiste cubain Pedro Monreal. Selon les données du Ministère de l’ Industrie, du Commerce extérieur et des Services du géant sud-américain cité par Monreal, au cinquième mois de l’année, les exportations de poulet brésilien découpé en morceaux ont augmenté, tandis que celles de poulet entier ont chuté.
Le Brésil a été le deuxième fournisseur traditionnel de viande de poulet à Cuba derrière les États-Unis. Les exportations de ce produit des États-Unis vers l’île en avril étaient environ 16 fois supérieures à celles du Brésil, a indiqué Monreal, ajoutant que le prix moyen d’un kilogramme de poulet américain vendu à Cuba était 46 cents moins cher que le Brésilien. y compris les frais de transport ou d’assurance.
Au cours de ce mois, le dernier pour lequel des données sont disponibles pour les deux pays, le total combiné des exportations des États-Unis et du Brésil vers Cuba était de 31 916 tonnes de viande de poulet, le deuxième niveau le plus élevé enregistré depuis le record de juillet 2019.
Les exportations des États-Unis vers Cuba ont atteint 81,6 millions de dollars (USD) au cours des 5 premiers mois de 2020, et 77% de ce montant a été utilisé par l’île pour acheter de la viande de poulet. 94,7% du volume importé par Cuba est concentré sur 5 produits : poulet, maïs, phosphates, soja et tracteurs.
Parallèlement, les exportations cubaines vers les États-Unis, qui n’atteignaient que 3,64 millions de dollars, étaient constituées d’œuvres d’art telles que des peintures, des dessins, des sculptures, des statues et des gravures originales, indique le rapport préparé par la société d’analyse commerciale American World City, Inc.
Cuba se classait au 137e rang dans la liste des pays selon la valeur des échanges avec les États-Unis jusqu’en mai, avec un échange total de 85,24 millions de dollars.
Source On Cuba

La médaille de Cuba

Cuba ne renonce pas à rester parmi les premiers pays au tableau des médailles aux Jeux olympiques. Pour ce faire, ce pays débarquera à Tokyo le mois prochain avec une délégation d’environ 75 sportifs .Sans triomphalisme, Cuba sera attentive aux performances de ses sportifs en athlétisme, en boxe, en judo, en lutte, en tir, en canoë et en taekwondo, car en eux résident les principales possibilités de médailles.

Un colloque international reprendra l’héritage d’Ernest Hemingway à Cuba

Du 24 au 26 juin, le Colloque international Ernest Hemingway reprendra l’œuvre et l’empreinte de l’écrivain nord-américain à Cuba lors de son édition qui se déroulera en ligne.
Plusieurs présentations faites par des universitaires et des chercheurs de l’île, des États-Unis, du Canada et du Japon marqueront l’ouverture du concours, par le directeur du musée Hemingway, Grisell Fraga.
Le programme d’activités comprend la présentation du livre « Hemingway poeta enamorado », de l’essayiste et traducteur cubain Carlos Peón, ainsi que l’exposition virtuelle « Image Hemingway », qui rassemble divers objets du prix Nobel de littérature exposés dans l’institution qui porte son nom.
Selon un communiqué de presse, l’événement comprend l’intervention du député démocrate James McGovern, membre de la Chambre des représentants des États-Unis, qui a plaidé pour l’avancement des relations diplomatiques entre son pays et la nation caribéenne.
Au programme : la projection de la série documentaire des cinéastes nord-américains, Ken Burns et Lynn Novick, qui ont eu accès à l’ensemble des dossiers personnels légués par la veuve de l’auteur de The Old Man and the Sea à la John F. Kennedy Library. à Boston.

Vu de France et du Monde

Les Cubains résidant en Belgique et en Italie ont exigé la fin du blocus

Des Cubains résidant en Belgique ont appelé dimanche dernier à la fin du blocus économique, commercial et financier américain contre Cuba, lors de manifestations dans cette capitale et la ville portuaire d’Anvers.
Une caravane à vélo près de l’emblématique Atomium à Bruxelles et un rassemblement sur la place Groenplaats à Anvers ont marqué le nouveau jour contre la politique de Washington et en faveur de la famille cubaine, appelée par l’initiative Bridges of Love, dirigée par le professeur cubano-américain Carlos Lazo.
Des drapeaux cubains, des banderoles de rejet de cette politique et des slogans tels que " Blocage non, Cuba oui ", " Ponts d’amour oui, blocus non " et " A bas le blocus " ont dominé les actions, auxquelles des citoyens belges ont également participé.
A l’Atomium, l’appel à la levée du blocus a été entendu pour la quatrième fois en moins de trois mois, accompagné de joie et de musique cubaines.
Dans la ville italienne de Turin, des résidents italiens et cubains ont exigé la levée du blocus avec une régate sur le Pô.
« Ramons contre le blocus » était le slogan de l’initiative promue par l’Agence pour les échanges culturels et économiques avec Cuba (Aicec), le Coordinateur national des résidents cubains en Italie, Piémont avec Cuba, Turin avec Cuba, Colectivo Cuba Va et le Centre d’études Italie-Cuba. L’Europe pour Cuba, Turin avec l’Amérique latine anti-impérialiste et la Brigade Gino Doné ont également participé à l’organisation de la manifestation de trois heures.
Alors qu’une cinquantaine de participants à l’activité exigeaient la cessation du siège américain à bord de plusieurs pirogues, de nombreux autres ont fait de même depuis le pont Umberto I, scandant à l’unisson « Cuba oui, Yankees non » et « Oui pour Cuba, plus de blocus. », Tout en agitant des affiches allégoriques à l’occasion et des drapeaux cubains.
Les organisateurs ont annoncé la présentation d’un chapitre de la série documentaire « La guerre contre Cuba » , produite par Oliver Stone et Danny Glover, dans le cadre de la sixième édition d’Evergreen Fest, un événement artistique et culturel traditionnel de la saison estivale dans la ville. capitale de la région du Piémont.

À lire : Le Monde 21 Juin 2021

Alors que se tourne la page Castro, Joe Biden oublie Cuba

Sur la lancinante question des relations entre Washington et La Havane, le nouveau Président américain a choisi l’évitement. Au risque de renvoyer l’image d’une Maison Blanche en contradiction avec ses propres engagements Par Nicolas Bourcier

Cuba à l’honneur au Mandol’in Marseille Festival

Du 8 au 13 Juillet se tiendra à Marseille la première édition d’un Festival consacré à la mandoline, dans une ville où la mandoline fut très présente, et qui créa la première classe de mandoline en Conservatoire au monde.
Sous la direction artistique de Vincent Beer Demander, installé à Marseille depuis plus de 20 ans , cette première édition rend hommage à Léo Brower, guitariste et compositeur cubain de légende, qui a répondu présent en écrivant un double concerto pour mandoline et guitare pour la première édition de ce Festival.

L’Orquesta Habana Camerata reçoit un Grand Prix aux États-Unis

L’orchestre cubain Habana Camerata a reçu lundi le Grand Prix du Mai Classical Competition à Atlanta, aux États-Unis.
Habana Camerata a été fondée en 2017 et est composée de douze jeunes instrumentistes, diplômés des écoles du système d’éducation artistique cubain.