Brèves

Semaine 26

Victoire de Cuba à l’ONU : 184 pour, 2 contre et 3 abstentions

Une victoire éclatante a été remportée par la plus grande des Antilles à l’Assemblée générale des Nations Unies, qui par 184 voix pour, 2 contre et 3 abstentions, a approuvé la résolution « Nécessité de mettre fin au blocus économique, commercial et financier imposé par les États d’Amérique contre Cuba ».
Le monde rejette à nouveau le blocus. Sur les tableaux noirs de la salle de l’Assemblée générale, l’écrasante majorité de la communauté internationale s’est manifestée en faveur de Cuba et contre le blocus du gouvernement américain.
Les États-Unis et Israël ont répété cette année leur opposition à la résolution.
La Colombie, l’Ukraine et le Brésil se sont abstenus.
Depuis 1992, l’Assemblée générale des Nations Unies a approuvé la résolution cubaine à une majorité croissante et a ainsi exigé la levée du blocus économique, commercial et financier que les États-Unis imposent à l’île depuis plus de 60 ans.

Vu de Cuba

Le développement humain, un autre potentiel dans une perspective locale
Il ne fait aucun doute que le développement local est aujourd’hui une politique publique d’importance stratégique, puisque la Constitution elle-même entérine l’autonomie et la personnalité juridique que possèdent tant la province que les communes pour encourager cet élan économique et social.

Ce n’est pas non plus un hasard si, cette année, un ensemble de normes juridiques a été approuvé afin de promouvoir le développement territorial et de gérer, sans tant d’obstacles bureaucratiques, tant le financement que les procédures bancaires, budgétaires et tarifaires pour la gestion des projets locaux.

C’est peut-être pour cette raison qu’il est encore plus gratifiant d’apprendre que 29 municipalités cubaines ont atteint la catégorie de développement humain très élevé, selon le rapport préparé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), en coordination avec le Centre de recherche sur l’économie mondiale, et avec la participation de plusieurs institutions cubaines.

Sous le titre « L’ascension vers la racine. La perspective locale du développement humain à Cuba 2019 », la récente étude révèle également que cet indicateur est considéré comme élevé dans 51 municipalités, moyen dans 75 et faible dans seulement 13. Par ailleurs, La Havane, Villa Clara, Matanzas et Pinar del Rio affichent les meilleurs résultats.

L’indice de développement humain, élaboré par le PNUD depuis 1990, classe environ 189 pays en quatre niveaux, en tenant compte des indicateurs d’espérance de vie, d’éducation et de revenu par habitant.

Acquisition des premiers tracteurs électriques utilisés dans l’agriculture cubaine

Au début de ce mois de juin, les premiers tracteurs électriques destinés à l’agriculture cubaine ont été reçus, introduits par l’intermédiaire de la société d’industrie électronique "Camilo Cienfuegos Gorriarán", leader dans l’introduction de sources d’énergie renouvelables, principalement connue pour l’introduction de systèmes de pompage pour l’approvisionnement en eau du bétail.

Utilisant l’énergie solaire photovoltaïque, ces tracteurs seront validés par l’Institut de Génie Agricole IAGRIC, organisme chargé de certifier les technologies mises en place pour l’activité agricole du pays.

Les tracteurs, nommés par leur fabricant sous la marque FARMTRAC et le modèle 25 G et importés par Maquimport, proviennent d’une collaboration entre l’Espagne et l’Inde, ce dernier fabricant de nouveaux tracteurs.

Plus de 6 000 Cubains ont reçu une greffe de rein

Malgré les limitations imposées par le blocus américain contre Cuba, depuis le début du service de transplantation dans le pays, plus de 6 000 ressortissants ont bénéficié de la procédure coûteuse, selon les déclarations faites à l’ACN par le docteur en sciences Jorge Pérez-Oliva, président de la Société cubaine de néphrologie.

L’archipel dispose d’un programme d’insuffisance rénale chronique, de dialyse et de transplantation, 56 services de néphrologie, neuf centres de transplantation, une organisation nationale de transplantation consolidée, et des études immunologiques au niveau des pays les plus développés. Plus de 2 000 professionnels traitent les patients en thérapie de remplacement de la fonction rénale, a déclaré l’expert.

Cuba est le deuxième meilleur pays d’Amérique latine selon le taux de greffes par million d’habitants, ce qui dans le cas des greffes de rein est de 16. Il y a plus de 3 500 patients en hémodialyse chronique, environ 80 en dialyse péritonéale et plus de 1000 personnes ayant subi une greffe de rein.

Dans le monde, la chirurgie à elle seule coûte 20 000 à 60 000 $ à un patient, sans compter les médicaments immunosuppresseurs à vie et le suivi médical. À Cuba, le traitement est gratuit.

Le goût frappe à la porte

La livraison à domicile de nourriture est renforcée à Cuba en tant que stratégie commerciale en temps de pandémie. Il n’y a pas de statistiques sur le nombre de personnes à Cuba qui ont acheté de la nourriture par livraison à domicile pendant la pandémie. Mais les établissements publics et les travailleurs indépendants (TCP) préservent la vitalité de leur activité économique grâce à ce lien avec le client. Bien qu’il s’agisse d’une stratégie commerciale assez courante dans la capitale, le reste du pays connaît également une révolution de la restauration en porte-à-porte.

« Dans d’autres pays, c’est déjà quelque chose de normal, nous commençons tout juste. Mais ce début nous a appris deux choses : qu’il a un énorme potentiel pour diversifier les options et obtenir un bon afflux de capitaux, et que nous devons très bien nous préparer », déclare Osmani Ángel-Bello Hernández, directeur du restaurant La Cueva à Ciego de Ávila.

L’État et le TCP sont tous deux équilibrés sur la même corde, car ils régissent des principes communs pour établir un commerce stable et sécurisé.
Spurce Juventud <Rebelde

Vu de France et du Monde

Rodríguez Parrilla : Les États-Unis ne respectent pas les obligations des accords migratoires bilatéraux avec Cuba

« Les États-Unis ne respectent pas les obligations des accords migratoires bilatéraux avec Cuba, en particulier l’octroi de 20 000 visas annuels pour les migrants. De plus, en mars 2019, Washington a réduit la durée de validité du visa B2 de cinq ans à trois mois pour les citoyens cubains, avec une seule entrée, afin de rendre ces conditions égales à la durée de validité accordée par Cuba aux citoyens » a déclaré le ministre cubain des Affaires Étrangères.

Ces mesures s’ajoutent au non-respect du quota de visas établi par les accords de migration et à l’interruption de l’octroi de visas aux Cubains, les obligeant à se rendre dans des pays tiers pour les obtenir, sans aucune garantie de leur octroi.
D’autre part, bien que la politique pieds secs-pieds mouillés ne soit plus en vigueur, la loi d’ajustement cubain continue de conférer aux citoyens de l’île un traitement différencié et unique au monde, en les admettant immédiatement et automatiquement, quels que soient les itinéraires et les moyens qu’ils utilisent, même s’ils arrivent illégalement.
Cette situation fait, en plus des voyages illégaux par mer, que de nombreux Cubains quittent légalement leur pays pour les pays d’Amérique latine pour rejoindre les États-Unis, devenant victimes de trafiquants et de bandes criminelles.

Le gouvernement cubain a insisté sur la nécessité d’un strict respect de sa Déclaration conjointe avec les États-Unis sur les questions migratoires, datée du 12 janvier 2017, qui a signé l’engagement des deux nations à prévenir les migrations irrégulières et à prévenir les départs illégaux et à risque de l’île. « Ajoutée à la loi d’ajustement et au blocus économique renforcé, elle encourage une migration dangereuse, irrégulière et désordonnée », a écrit le chef de la diplomatie de la nation antillaise. Début 2018, l’administration Donald Trump a réduit de plus de 60 % le personnel à La Havane et fermé le consulat des États-Unis, en réaction à de prétendues attaques.

Les États-Unis, l’Union européenne et le Canada sont « disposés » à revoir les sanctions sévères contre le Venezuela

Les gouvernements du Canada, des États-Unis et de l’Union européenne ont indiqué qu’ils étaient « disposés » à revoir les sanctions imposées contre le Venezuela. Dans une déclaration commune, ils ont souligné qu’ils avaient constaté des " progrès dans la reconstruction des institutions démocratiques" dans ce pays d’Amérique du Sud.

L’information a été rendue publique ce vendredi par le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, et le ministre canadien des Affaires étrangères, Marc Garneau, dans un texte publié par le département d’État sur son site Internet. .
Source Cubadebate

Les médias soulignent la victoire de Cuba à l’ONU

Plusieurs médias mondiaux soulignent la victoire éclatante ce mercredi du plus grand des Antilles à l’Assemblée générale des Nations unies, qui par 184 voix pour, 2 contre et 3 abstentions a approuvé la résolution. « Il faut mettre un terme à la crise économique, commerciale et le blocus financier imposé par les États-Unis d’Amérique à Cuba ».

Le journal mexicain La Jornada a souligné la victoire de Cuba à l’ONU , lorsque 184 pays ont voté contre le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis à l’île. Les médias ont souligné que le blocus contre les Grandes Antilles s’est renforcé depuis près de soixante ans qu’il est en vigueur.

Après le vote de la résolution contre le blocus à l’ONU, plusieurs médias internationaux tels que AP, EFE, Reuters, La Jornada, RT, teleSUR, entre autres, ont souligné la victoire de Cuba à l’Assemblée générale de l’organisation. L’AP, par exemple, a écrit : « Le monde a de nouveau condamné l’embargo sur Cuba mercredi, tandis que les États-Unis ont continué à le défendre. »

Air Canada reprend ses vols vers les pôles touristiques de Cuba

Deux liaisons directes hebdomadaires sont prévues vers Varadero, une au départ de Toronto (le 3 juillet) et une autre au départ de Montréal, à partir du 4 juillet. De son côté, Cayo Coco recevra le 3 juillet deux vols respectivement en provenance de Toronto et de Montréal, dans des itinéraires directs qui auront également une fréquence hebdomadaire chacun.

Auparavant, le gouvernement fédéral canadien avait annoncé qu’à compter du 5 juillet, les voyageurs canadiens vaccinés et les résidents permanents revenant au pays de l’étranger ne seront pas mis en quarantaine.
Le Canada est l’un des principaux pays sources de touristes dans les Caraïbes, et en particulier Cuba a son principal marché de vacanciers dans ce pays.

L’UE suit de près les projets qu’elle finance à Cuba

Dans le cadre de l’agenda 2030 pour le développement durable, l’UE finance des projets cubains gérés par des autorités locales et des ONG, ont indiqué à Efe des sources communautaires.

L’un d’eux est lié à la promotion du centre historique de La Havane en tant que modèle de ville intelligente en mettant l’accent sur la promotion de l’économie créative, dans le cadre du 500e anniversaire de sa fondation, et est géré par le Bureau de l’historien de la ville. de La Havane (OHCH).

Un autre a l’intention de transformer la rue Linea en couloir culturel et est entre les mains du gouvernement provincial de La Havane.
D’autre part, le programme complet de vieillissement en bonne santé de la municipalité de Plaza reçoit des fonds, gérés par la Société cubaine de gérontologie et de gériatrie (SCGG), et les laboratoires d’innovation pour la transformation numérique du secteur de la culture, promus par l’Union des informaticiens. de Cuba.
Source On Cuba

Espagne : Omara Portuondo reçoit la médaille d’or du mérite des beaux-arts

La célèbre chanteuse cubaine Omara Portuondo a reçu ce mercredi la Médaille d’or du mérite des beaux-arts 2019, distinction décernée par le ministère de la Culture et des Sports et a été remise au Palais royal de Madrid par les rois d’Espagne, Felipe VI et Letizia.

La chanteuse a reçu le prix avec sa petite-fille Rossio et a remercié " l’honneur d’être parmi des personnalités aussi précieuses", dans un message publié sur son profil Facebook officiel. Les prix récompensent des personnes et des entités « qui se sont distinguées de manière éminente dans le domaine de la création artistique, en fournissant des services ou en favorisant notamment l’enseignement, le développement et la diffusion de l’art ou la conservation du patrimoine artistique national.

Vu de Cuba Coopération France

Les axes stratégiques de CCF

L’Assemblée générale du 12 Juin, après avoir renouvelé ses instances dirigeantes, a retenu les 5 axes stratégiques pour l’année à venir :

•1/ exiger la fin du blocus,
•2/ tout mettre en œuvre pour assurer le développement économique de Cuba et aller vers la souveraineté alimentaire,
•3/ faire du site et de la lettre hebdo les médias de référence sur Cuba,
•4/ travailler à la réalisation d’un « forum de la coopération » de 2e génération à l’échéance de 2022
•5/ le renforcement de l’association (adhésion et création de nouveaux comités).

Ce sera la feuille de route du nouveau conseil d’administration.

Comité des Pyrénées-Orientales : poursuite des activités en juillet.

Suite aux activités qui viennent d’avoir lieu avec succès du 7 au 12 juin à la Brasserie La Fauceille de Perpignan, le Comité des Pyrénées Orientales de Cuba Coopération France "enchaîne" avec de nouvelles actions en juillet,

Les 9 et 10 juillet, sur invitation de la mairie d’Elne, Cuba coopération 66 participera au Festival « Le goût des autres » un partage culturel et culinaire qui réunira toute la communauté sud américaine locale. L’association sera présente avec son stand pour représenter Cuba.

Puis du 23 au 25 juillet, aura lieu à Alenya le Festival latino cubain « Cienfuegos » en hommage à la ville avec laquelle Cuba Coopération France entretient un lien de coopération et de solidarité tout particulier depuis de nombreuses années.
En même temps le comité des PO proposera en intégralité pendant 15 jours, du 23 au 5 août 2021, la magnifique exposition « Trois Mers, Tres mares » dont le vernissage est prévu le vendredi 23 juillet à 18h dans ce lieu magique que sont les caves Ecoiffier.

Cette exposition a été présentée pour la première fois dans le cadre de la Biennale d’Art Contemporain de La Havane en mai-juin 2015. Depuis cette date l’exposition n’a cessé de « circuler » chaque année dans différents lieux en France.

Voir article complet publié sur le site le 28 Juin 21.
Comité des Pyrénées-Orientales : poursuite des activités en juillet.