Cienfuegos : Clôture du neuvième Atelier national des villes patrimoniales

Eusebio Leal Spengler, Historien de la ville de La Havane, a clôturé à Cienfuegos la neuvième édition de l’Atelier des villes patrimoniales de Cuba.
Cet Atelier est convoqué chaque année par le bureau du Conservateur de la ville de Cienfuegos. Il réunit les institutions, les organismes concernés, les bureaux des historiens et conservateurs de tout le pays pour des échanges d’expériences de collaboration en vue de protéger le patrimoine culturel et préserver la mémoire historique de Cuba.
Il a eu lieu du 5 au 8 novembre à l’hôtel Rancho Luna de la « Perle du Sud ».
Paula Lecomte.

Eusebio Leal en conclusion du neuvième atelier des villes patrimoniales de Cuba : « je souhaite que le travail du réseau et de l’œuvre patrimoniale de Cuba se perpétue ».

Eusebio Leal Spengler, Historien de la ville de La Havane, a clôturé à Cienfuegos la neuvième édition de l’Atelier des villes patrimoniales.
Les meilleures expériences de collaboration entre institutions, organismes concernés et les bureaux de l’historien et conservateur de tout le pays ont été partagées ici.
La nouvelle édition de l’Atelier a montré des stratégies communes pour défendre l’identité et la culture nationales, la conservation de la richesse artistique et historique.

Le directeur du réseau des officines de l’Historien et Conservateur a reconnu que les villes du patrimoine comme Santiago de Cuba, Sancti Spititus, Trinidad, Remedios, Bayamo, Matanzas, Baracoa et Cienfuegos, ville d’accueil de l’Atelier, ont fait un travail remarquable .

« Ce qui a été fait a servi d’exemples pour qu’ensuite chacun en accord avec les circonstances territoriales assume les projets de restauration » a affirmé Leal Spengler qui souligne que « l’expérience nous a montré qu’on ne peut homologuer un modèle mais qu’il devait être interprété, et cette interprétation relève de la volonté nationale de protéger le patrimoine culturel et préserver la mémoire historique de Cuba ».

« Dès les premières lois votées par l’assemblée nationale l’intention était claire », poursuit-il. « C’est grâce à cela qu’aujourd’hui on a une infinité de musées et de sites protégés, immeubles ou sites naturels ».

« Pour réussir un tel projet il a fallu compter non seulement sur l’acharnement des architectes, archéologues et historiens mais aussi sur l’interdisciplinarité », reconnaît Leal Spengler.

Il rappelle que La Havane, soumise à des défis qui ont l’impact d’un météore, se prépare aujourd’hui à fêter le 500ème anniversaire de sa fondation.
« Ce seront des œuvres colossales comme le Grand Théâtre de La Havane ; le Capitole National qui ouvrira ses salons le 24 février prochain, la crypte de Mambi jusque-là inconnue est déjà prête ; la restauration du collège de Marti qui sera terminée pour la prochaine rentrée scolaire ; une nouvelle Ecole des métiers, entre autres œuvres ».

Le célèbre historien a loué le travail que poursuit aussi Cienfuegos pour ses 200 ans en 2019 avec le soutien inconditionnel du parti et du gouvernement et, avec ses remerciements, il ajoute  : « je désire que le travail pour le patrimoine de Cuba continue ».

L’Atelier national des villes patrimoniales est convoqué chaque année par le bureau du Conservateur de la ville de Cienfuegos.
Il a eu lieu du 5 au 8 novembre 2017 à l’hôtel Rancho Luna de Cienfuegos.