Cienfuegos va de l’avant . . . !

En direct de Cienfuegos : trois articles traduits par Pascale Hébert.

Malgré les difficultés liées au persistant blocus, à l’épidémie de COVID-19 et à l’absence durable de touristes, Cienfuegos va de l’avant et reste optimiste : on y teste le vaccin national Abdala sur le personnel sanitaire qui manifeste sa reconnaissance, on poursuit la mise en valeur de la ville pour son 202ème anniversaire et on fait la promotion des bases de camping populaire de la province. Pascale Hébert

Abdala à Cienfuegos : la gratitude des travailleurs de la Santé.

Article de Mireya Ojeda Cabrera, 16 mai 2021, web@radiorebelde.irct.cu, traduit par Pascale Hébert

Cienfuegos, Cuba.- Des travailleurs et des étudiants de la Santé Publique de Cienfuegos manifestent leur gratitude pour l’essai thérapeutique avec le candidat vaccin Abdala qui se poursuit dans la province jusqu’à l’injection des trois doses.

Plus de vingt-mille six cents personnes seront vaccinées en l’espace de 34 jours pour conclure l’essai.

La Sous-directrice Provinciale de la Santé, le Docteur Mariela García Velázquez, a exprimé son immense satisfaction pour avoir la grande chance de recevoir ce candidat vaccin. « Je remercie la Révolution de nous permettre d’être le premier groupe, étant donné le risque que nous encourons tous, en première ligne dans la lutte contre la COVID-19 ».

photo de l’auteur

De même, la Chef du Département de Veille de la Direction Provinciale, le Docteur Arelys Crespo García a déclaré : Nous avons reçu la première dose dans le cadre de l’essai thérapeutique du candidat vaccin Abdala et nous sommes très contents. Tout a été très bien organisé. Merci à Cuba, à la Révolution et surtout à l’inoubliable Commandant en Chef Fidel Castro Ruz pour nous avoir pris en considération à tout moment.
Plusieurs évènements qui ont coïncidé nous rendent heureux, comme la Journée Internationale des Infirmières et la Journée Internationale des Familles. »

« Nous nous sentons bien sur le plan de la santé, sans effets indésirables et nous comptons les jours qui manquent pour recevoir les prochaines doses et compléter le dispositif. »

La soignante Olimpia Mariño est venue du Bureau d’Assistance à la Population pour se faire vacciner : « Ça a été une grande chance et j’ai éprouvé une très grande satisfaction face à l’organisation que le Système de Santé a mise en place pour l’administration de cette première dose de vaccin ».

L’informaticien Anoy González a déclaré : » Je remercie aussi mon pays de ses efforts pour mettre au point un vaccin pour éradiquer la maladie qui est en train de frapper Cuba et le monde entier. C’est le personnel de Santé qui réalise les plus gros efforts pour éradiquer la maladie. Je me sens bien après avoir été vacciné. La qualité des professionnels qui participent à la vaccination est très élevée ».
https: //www.radiorebelde.cu/noticia/abdala-en-cienfuegos-el-agradecimiento-de-los-trabajadores-de-la-salud/

Plus de deux siècles après, la ville de Cienfuegos resplendit

Article de Yohandra Gómez Amaró, 22 avril 2021, Agencia Cubana de Noticias, traduit par Pascale Hébert.

Cet historique 22 avril 1819, le Lieutenant -Colonel Don Luis de Clouet y Favrot, originaire de Bordeaux, en France, prit possession des terres proches de la baie de Jagua au nom de Sa Majesté le Roi d’Espagne, en présence d’un groupe de colons, lesquels écoutèrent à genoux la lecture du Décret Royal au cours de l’acte de fondation.

Photo de Modesto Gutiérrez Cabo.

Le fait historique eut lieu près d’une propriété de Jagua, qui a constitué le point zéro, où, ce jour d’avril du XIXème siècle, fut fondée la colonie Fernandina de Jagua, dont le nom honorait le monarque espagnol Ferdinand VII et donnait une continuité au nom attribué à cette zone par les habitants aborigènes, lesquels avaient élaboré de belles légendes où ils rendaient compte de la cosmogonie universelle, dans laquelle le soleil était Huiyón et la lune, Maroya.

Conformément aux normes d’urbanisme de l’époque, le noyau urbain fondateur eut ensuite comme centre la Place d’Armes -aujourd’hui Parc José Martí- autour de laquelle furent tracés les vingt-cinq premiers pâtés de maisons et furent construit les bâtiments importants comme la Mairie et l’Eglise, et les maisons des habitants du village récemment créé.

Une décennie après, à travers l’Ordonnance Royale du 20 mai 1829, l’implantation reçut le titre de Villa et adopta le nom de Cienfuegos, en l’honneur du Capitaine Général de l’Île, Don José Cienfuegos Jovellanos.

Ensuite, le 10 décembre 1880, sur décret royal, il lui fut conféré le titre de Ciudad, en tenant compte de la vertigineuse croissance de sa population, du progressif développement de ses richesses et de l’importance de son port maritime.

De cette façon, Cienfuegos est devenue l’unique cité d’Amérique créée par des colons français sous domination espagnole et elle se distingue par le tracé large et à angle droit de ses rues, par son architecture aux lignes éclectiques et néo-classiques, par les coupoles qui ornent plusieurs édifices, par ses façades aux couleurs pastel et par ses majestueuses demeures avec leur hautes colonnes, parmi d’autres éléments qui font de l’endroit un site exceptionnel.

Ces terres conservent encore leurs racines maritimes, protégées par la Forteresse Notre-Dame des Anges de Jagua, l’une des plus importantes du centre de Cuba. Elle s’honore d’avoir la Promenade du Prado la plus longue de l’île, prolongée dans le cadre des travaux pour le bicentenaire et, pour cette date, elle a reçu comme présent le parc José González Guerra.

Photo de Modesto Gutiérrez Cabo

La construction de l’unique Arc de Triomphe existant sur l’île des Caraïbes, localisé dans le Parc José Martí depuis 1902, et un drapeau similaire à celui de du territoire français qui identifie la Perle du Sud, aujourd’hui si bien nommée, démontrent la grande influence de cette nation européenne sur cette terre, laquelle décida du progrès architectural de ces territoires lors de leurs premières années d’existence.

D’autres constructions de grande valeur modulent l’environnement du centre fondateur de la Villa et survivent au passage du temps ; tel est le cas de la Cathédrale de Notre-Dame de la Très Pure Conception, dont l’immeuble original fut érigé en 1833, du Théâtre Tomás Terry, l’un des trois les plus significatifs du XIXème siècle cubain, du bar El Palatino, qualifié comme le plus ancien de la place, ainsi que de la maison du fondateur et que de l’ancienne Mairie, aujourd’hui siège du Gouvernement Provincial.

Depuis 2005, le centre historique urbain de la ville autrefois nommée Fernandina de Jagua s’enorgueillit de la condition de Patrimoine Culturel de l’Humanité, conférée par l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture.

Cienfuegos fut une source d’inspiration pour plusieurs artistes, dont Benny Moré, qui a chanté la ville qu’il aimait entre toutes ou José Ramón Muñiz, l’auteur de Luna de Cienfuegos, considérée comme un symbole identitaire de la province.

C’est pourquoi, bien qu’elle conserve ses airs de ville française du XIXème siècle, elle fait la fierté de ceux qui, plus de 200 ans après, habitent une cité qui resplendit.

NdT : Sur la vidéo qui accompagne l’article, on visualise une belle théâtralisation en plein air de l’acte de fondation de la ville.

www.acn.cu/especiales-acn/78891-mas-de-dos-siglos-despues- la ciudad-de-cienfuegos-resplandece-fotos-y-video/

Le Camping Populaire de Cienfuegos fête les 40 ans de cette formule avec des propositions pour les amoureux de la nature

Article de Jorge Domínguez Morado, 16 mai 2021, Radio Ciudad del Mar, traduit par Pascale Hébert.

Avec la promotion de diverses propositions pour connaître les attraits naturels de ce territoire et contribuer à l’entretien de l’environnement, les bases du Camping Populaire de la province de Cienfuegos célèbrent ce 16 mai l’anniversaire de cette formule touristique, créée à l’initiative du leader historique de la Révolution Cubaine, Fidel Castro.

« Depuis le village international Guajimico, on réalise des excursions vers 20 sites de plongée pour contempler la faune et la flore marines, en plus de randonnées à cheval et de parcours du sentier de la Grotte de la Vierge, un site attrayant plein de légendes d’anciens corsaires et pirates qui se réfugiaient dans cette caverne », indique Yusley Alonso Hernández, directrice de l’Entreprise Provinciale de Camping Populaire à Cienfuegos.

Depuis le camping Playa El Inglés, les campeurs peuvent accéder à des sites naturels comme La Grotte du Cerf et la Crique Castro, tandis que sur la base Cinq Sucre, les clients ont la possibilité de visiter une cour écologique, qui montre les traditions paysannes du secteur.

Disfrutes en el campismo popular Playa El inglés, de Cienfuegos Photo de Mireya Ojeda Cabrera

Sur la base de camping Jagua, on propose des parcours liés à l’histoire et aux traditions maritimes du Château de Jagua. « En plus de visiter la Forteresse Notre-Dame des Anges de Jagua, les randonneurs peuvent aller jusqu’au sentier qui mène à la Pointe Sabadilla, où se trouve la Batterie Carbonell, composée de deux obus, qui faisait partie du système défensif de la Baie de Jagua durant la Guerre Hispano-cubano-nord-américaine », précise Alonso Hernández.

https://www.rmc.cu/campismo-cienfuegos-cuba/