Cuba n’arrête pas la construction de logements

Le président cubain a souligné lors de différentes analyses à ce sujet qu’il est inconcevable qu’un immeuble soit considéré comme achevé s’il n’a pas reçu auparavant la certification de surface habitable. Conformément à ce principe, jusqu’au huitième mois de l’année, 7 584 logements habitables ont été octroyés
Auteur : Ortelio González Martínez | ortelio@granma.cu

Les difficultés actuelles, aggravées par le durcissement du blocus imposé par le gouvernement des États-Unis et la pénurie de ressources matérielles, n’ont pas empêché Cuba d’achever plus de 24 500 logements jusqu’en août, soit 75% du plan annuel, comme l’a récemment signalé le président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, Miguel Diaz-Canel Bermudez, lors d’une réunion de travail avec les autorités des différentes provinces du pays et les directeurs du programme, selon le site web de la présidence de Cuba.

Le président cubain a souligné lors de différentes analyses à ce sujet qu’il est inconcevable qu’un immeuble soit considéré comme achevé s’il n’a pas reçu auparavant la certification de surface habitable. Conformément à ce principe, jusqu’au huitième mois de l’année, 7. 584 logements habitables ont été octroyés, en équivalence avec le même nombre de logements achevés par l’État, à travers des subventions et par les propres efforts de la population, des modalités qui s’adaptent aux possibilités de chaque endroit.

Diaz-Canel a signalé qu’en dépit de l’instabilité de l’offre de ciment au cours des premiers mois de l’année, une ligne essentielle pour garantir l’exécution des plans conçus dans les différents territoires, les provinces affichent des taux qui contribuent à la réalisation du plan annuel de construction de logements, ce qui constitue garantie pour continuer d’aller de l’avant.

Selon Samuel Rodiles Planas, président de l’Institut d’Aménagement du territoire, sur les 16 105 logements inclus dans le plan d’achèvement de cette année par la voie étatique, à la fin du mois d’août, tous comptent des microlocalisations, des réglementations et des permis de construire.

Lors de cette réunion, à laquelle ont également participé plusieurs vice-présidents du gouvernement et des ministres, Rodiles Planas a précisé que, dans le cas du plan de démarrage et de développement de nouveaux immeubles, la province de Holguín et la municipalité spéciale de l’Île de la Jeunesse enregistrent des retards dans la préparation.

Vivian Rodriguez Salazar, directrice générale du logement, a expliqué que par rapport au comportement constaté au cours du premier semestre, au huitième mois de l’année, le taux d’achèvement par les différentes voies a été supérieur. Les retards les plus importants ont été enregistrés à Pinar del Rio, Artemisa, Holguin et Santiago de Cuba.

D’autres aspects ont également été examinés, tels que les subventions, la réhabilitation, le remodelage des quartiers précaires, la réparation des dommages provoqués par les phénomènes climatiques et la production locale de matériaux de construction.

Sur ce dernier point, le commandant de la Révolution Ramiro Valdés Menéndez, vice-président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, a insisté pour que dans chaque endroit du territoire national une attention particulière soit accordée à la qualité des produits fabriqués par les industries locales des matériaux, qui ont encore des potentialités à exploiter.