De Sandra, témoignage d’une cubaine, à Cuba !

Sandra, jeune hôtesse d’accueil au Théatre National de Cuba à La Havane nous a transmis ce témoignage de la situation actuelle comme elle la vit, avec sa famille par ces temps de pandémie... et de blocus des Etats-Unis ! Merci à elle et bon courage à tous nos amis cubains...

Bonjour mes amis de Cuba Coopération,

Cette semaine nous sommes passés à la troisième phase post-covid. Je suis heureuse de pouvoir enfin reprendre mon travail à temps plein. Le confinement était très pesant pour moi, car les sorties étaient limitées pour les achats de première nécessité. Nous ne pouvions pas sortir de notre quartier et je ne pouvais pas aller visiter ou avoir de visite de mes amies ainsi qu’une partie de ma famille. Ce week-end il y aura deux spectacles au théâtrenational.

Les transports en commun ont repris avec un service restreint. Il ne peut monter qu’un petit nombre de passagers pour éviter tout risque de contagion. Mais je préfère marcher car j’ai l’habitude d’aller à pied jusqu’à mon travail (environ 40 minutes).

Les voyages entre provinces, sont à nouveau autorisés, sauf pour les provinces de Ciego de Avila et de Santi Spiritus.

Les bars, restaurants, glaciers, sont ouverts au public, tant les établissements publics que privés.

À partir du 1er novembre, l’année scolaire commence à La Havane, garantissant la sécurité de tous les écoliers.

Ces derniers jours, depuis que le gouvernement contrôle qu’il n’y ait pas de revendeurs qui achètent en quantité et revendent ensuite au marché noir, j’ai pu acheter des produits de première nécessité tels que détergent, huile, bœuf (rare !), café, savon sans avoir à m’enregistrer en magasin la veille (avec pièce d’identité) pour le lendemain et ainsi ne pas faire la queue à l’aube pendant des heures pour pouvoir faire ces achats.

Enfin, il ne m’est toujours pas possible d’aller danser… ou d’aller écouter des groupes musicaux. Parlant de musique, une nouvelle qui nous a tous stupéfaits, venant du groupe Gente de zona (très connu à Cuba, mais aussi en France, états unis et pays latinos). C’est incroyable comme ils se sont prêtés au sale jeu des États-Unis en offrant leur musique dans une campagne contre Cuba et son gouvernement. C’est scandaleux de voir ce groupe sorti de Cuba prononcer des slogans contre notre pays qui a fait d’eux ce qu’ils sont. Et ce, d’autant plus lorsque l’on regarde leur couleur de la peau. C’est bien Fidel Castro qui nous a rendus tous égaux, les blancs, comme les noirs au même niveau, parmi tant d’autres acquis de la révolution ... Beaucoup de cubains sont déçus, mais bon, il suffit d’écouter leurs chansons et leurs paroles qui sont aussi médiocres qu’eux-mêmes. »}

Sandra Monterrey Sarria

Hôtesse d’accueil

au Théâtre national de La Havane.

Portfolio