Deux copies d’époque de la lettre de Christophe Colomb (1493) retrouvent leur place au Vatican et à Barcelone

Deux copies d’époque de la lettre manuscrite de Christophe Colomb où il annonce aux Rois Catholiques sa « découverte de l’Amérique » viennent d’être restituées à la Bibliothèque Vaticane et à la Bibliothèque nationale de Catalogne. Elles avaient été volées et remplacées par des faux il y a un bon nombre d’années.
Ce sont les autorités compétentes des Etats Unis qui ont procédé à la remise de ces copies, après avoir été retrouvées chez des collectionneurs d’Atlanta et du Delaware. En 2016 une autre copie d’époque, également volée, avait été restituée à la Bibliothèque de Florence. (mp)

Deux copies d’époque de la fameuse lettre manuscrite de Christophe Colomb de 1493 restituées par les Etats Unis

Posté par Michel Porcheron (sources web)

La Bibliothèque du Vatican et la Bibliothèque nationale de Catalogne viennent de récupérer deux copies d’époque de la fameuse lettre manuscrite de Christophe Colomb où le navigateur génois y annonce à la reine Isabelle la Catholique et son époux Ferdinand sa découverte « de l’Amérique ». Le navigateur y consigne un récit détaillé, depuis la sortie des trois caravelles du port de Palos, le 3 août 1492 jusqu’à son retour à Lisbonne le 4 mars 1493, après une escale aux Acores. Le 31 mars, Colomb rentre en triomphateur à Séville et fait remettre son rapport « de Insulis inventis » aux souverains espagnols.

Dans les deux cas, les copies d’époque avaient été volées et remplacées par des faux, à l’insu de tous. Les deux originaux, retrouvés aux Etats Unis viennent d’être restitués par les autorités fédérales compétentes de Washington. En 2016, une autre copie d’époque avait été également retrouvée aux Etats Unis et remise à la Bibliothèque de la Ville de Florence.

L’inestimable lettre manuscrite de Cristobal Colon, date de 1493. Par ses soins, le rapport avait été traduit en latin et copié en plusieurs exemplaires destinés aux grandes chancelleries européennes de l’époque. L’une de ces copies était conservée au Vatican. Elle faisait partie depuis 1921 de la Collection de Rossi, qui regroupe les manuscrits rares de la Bibliothèque Vaticane. Elle y était arrivée à travers un don.

Un vol qui reste un mystère

A une date inconnue, la copie de la lettre de Christophe Colomb avait été subtilisée de la collection et remplacée par un faux. Sa trace est retrouvée en 2004, à New-York, lorsqu’elle est acquise par un certain Robert Parsons, d’Atlanta, qui ignore qu’il s’agit d’un document volé au Vatican. Il l’avait acheté auprès d’un spécialiste newyorkais en manuscrits anciens. Sa veuve a finalement accepté sa restitution à la Bibliothèque du Vatican.

L’ambassadrice américaine auprès du Saint-Siège, Callista Gingrich, a remis le précieux document le 14 juin dernier à l’archiviste en chef du Vatican Mgr Jean-Louis Bruguès. Elle était accompagnée de représentants américains du Département de la sécurité intérieure (DSI).

Le DSI a déjà remis deux autres copies d’époque, qui avaient été volées à la Bibliothèque nationale de Catalogne de Barcelone et une autre à la Bibliothèque de Florence .

Pour deux images :

https://culturebox.francetvinfo.fr/patrimoine/une-copie-d-une-lettre-manuscrite-de-christophe-colomb-restituee-au-vatican-274851

De Sciences et Avenir :

Une autre copie d’époque avait disparu de la Bibliothèque Nationale de Catalogne (BNC) à Barcelone il y a une décennie. Personne ne s’était rendu compte de rien !

Elle se trouvait à la BNC depuis 1918.

Pendant des années, l’inestimable copie de la lettre de Christophe Colomb aux rois très Catholiques Isabelle 1erde Castille et Ferdinand II d’Aragon, avait été subrepticement remplacée… par un faux ! La version originale de l’« Epistola Cristophori Colom de Insulis Indiae supra Gangem nuper inventis  » (Les îles de l’Inde au-delà du Gange) publiée à Rome par Stephen Plannck en 1493, ayant tout simplement été volée au nez et à la barbe de tous…

Après sept années d’une enquête digne des meilleurs romans policiers, les unités spéciales espagnoles de la Guardia civil ont annoncé l’avoir enfin récupérée, grâce à l’aide du Service de l’immigration et des douanes des Etats-Unis (ICE). Un document dont la valeur est d’autant plus inestimable qu’il s’agit d’un incunable, ainsi que se nomment les premiers imprimés de l’histoire de l’humanité produits grâce à l’invention du système d’impression à caractères mobiles de Johannes Gutemberg (1400-1468).

Les précieux folios se trouvaient dans l’Etat du Delaware (Etats-Unis), aux mains d’un acheteur ignorant apparemment qu’il s’agissait d’un original volé. Ils ont été officiellement remis à l’ambassadeur d’Espagne à Washington, Pedro Morenès, mercredi 6 juin 2018.

Chacun ignore encore aujourd’hui le nom de l’habile malfaiteur qui est parvenu à remplacer l’original par un faux sans que les responsables de la bibliothèque de Catalogne s’en aperçoivent, ni à quelle date le forfait a eu lieu.

« Aux Etats-Unis, l’enquête policière a réellement débutée en 2011 lorsque l’Agence de l’immigration et des douanes américaines a appris que la lettre était sur le marché et ses revendeurs à la recherche d’un acheteur fortuné  », a expliqué le quotidien espagnolEl Pais qui relate l’affaire. Alertée, la bibliothèque de Catalogne a alors fait appel à un expert, qui a confirmé en 2012 que le document conservé à Barcelone était bel et bien un faux.

C’est d’ailleurs peut-être par l’entremise de ce même expert que l’affaire a sans doute été en partie résolue ! C’est en effet à lui que le dernier acheteur potentiel de la lettre volée avait choisi récemment de faire appel, tenant à vérifier l’authenticité du document qui lui était proposé… Le spécialiste est alors parvenu à le convaincre de remettre la lettre aux autorités. L’occasion pour les enquêteurs de découvrir le parcours mouvementé de l’inestimable missive qui avait déjà changé deux fois de mains depuis son vol !

Vendue une première fois 600.000 euros « par deux Italiens » en 2005, elle avait ensuite été acquise au Brésil en 2009 pour un million de dollars…

L’auteur inconnu de ce vol peu commun n’en est peut-être pas à son coup d’essai. En effet, 16 exemplaires de cette lettre de Christophe Colomb sont conservés à travers le monde. Or, le journal catalan La Vanguardiahttps://www.vanguardia.com.mx/artic...- qui relaie également cette information - rappelle que le même stratagème avait été utilisé à la Bilbliothèque Riccardiana de Florence (Italie) ainsi qu’au Saint-Siège (Vatican). La copie de Florence a été restituée à l’Italie en 2016.

(Bernadette Arnaud, Sciences et Avenir)

Avec quatre images :

https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/une-lettre-volee-de-christophe-colomb-restituee-a-l-espagne_124881

(mp)