Díaz-Canel : la dynamique démographique a un impact sur le présent et l’avenir de Cuba

Par : Angélica Paredes pour cubadebate 28 avril 2020

En plein scénario complexe de confrontation avec le COVID-19, le gouvernement cubain continue d’évaluer les progrès des questions prioritaires pour le développement économique et social du pays.
Au début de la semaine dernière , le président de la République, Miguel Díaz-Canel, a présidé une réunion au cours de laquelle ont été analysés la dynamique démographique de Cuba et la réalisation du programme d’attention de cette importante question, marquées par la diminution de la population cubaine, les faibles taux de fertilité et le vieillissement croissant.

Le président Díaz-Canel a vérifié ce lundi l’état d’avancement du programme d’attention à la dynamique démographique de Cuba.

Après avoir examiné, par visioconférence, l’état de l’attribution dans toutes les provinces du pays de logements aux mères de trois enfants ou plus ainsi que l’attention pour les crèches et les foyers de personnes âgées, le chef de l’État a estimé que la dynamique démographique est un problème de plus en plus complexe, car il est l’un de ceux qui impactent le plus la vie actuelle et future de Cuba, et son développement économique et social.

"Nous devons continuer à prêter attention à ce programme", a insisté Díaz-Canel, soulignant que dans le contexte actuel de confrontation avec le nouveau coronavirus, le gouvernement a mis en œuvre des actions en faveur de ce programme ; et il y a des progrès dans ce qui est proposé pour augmenter les capacités d’accueil dans les crèches et créer de meilleures conditions dans les foyers de personnes âgées et les maisons de retraite.

Le président cubain a exhorté les autorités des territoires à continuer de travailler pour faire avancer l’attribution de logements pour les mères de familles nombreuses.

De la même manière, Díaz-Canel a souligné l’importance pour le pays de travailler intelligemment, en termes de dynamique démographique et de manière intensive, avec un suivi adéquat, en cherchant à ce qu’il y ait plus de naissances et ainsi arrêter le déclin de la population.

Dans le cadre de cette réunion, Marino Murillo, chef de la Commission permanente de mise en œuvre et de développement, a fourni quelques données sur le comportement de la situation démographique du pays.

Il a souligné qu’au premier trimestre de 2020, 23 666 naissances avaient eu lieu ; pendant que les décès ont atteint le chiffre de 27 269.
Une tendance qui devrait se poursuivre tout au long de l’année, marquant pour la première fois une diminution naturelle de la population de l’île.

Marino Murillo a ajouté qu’au cours de l’année écoulée, le nombre de Cubains de 60 ans ou plus a atteint 20,8% de la population ; un chiffre qui devrait atteindre 21,2% d’ici 2020, reflétant le vieillissement croissant de la population cubaine.

Comme d’habitude dans ce type de bilan, la prise en charge des couples infertiles, autre enjeu essentiel du comportement de la natalité dans le pays, a également été examinée.

Au cours de la réunion, on a appris que sur un total de 138 977 couples concernés, 99,9% ont été contactés, au moins pour la première fois, la plupart d’entre eux lors de consultations municipales et provinciales, nécessitant une intervention dans les centres de haute technologie.

Il a été précisé, qu’en 2019 et au premier trimestre 2020, 11 678 grossesses ont été obtenues que par ces voies.

Pour continuer à trouver des solutions efficaces à tout ce qui touche à la dynamique démographique à Cuba, il a été signalé lors de la réunion que l’on étudie une vingtaine de mesures visant à stimuler le taux de natalité, qui incluent une plus grande prise en charge de la protection des femmes enceintes, des mères et des pères qui travaillent, ainsi que des familles d’accueil des mineurs.