Fidel Castro a adressé une lettre- en anglais- au président des Etats Unis

La Maison Blanche de Franklin D. Roosevelt reçut en 1940 des milliers et des milliers de lettres. C’est une tradition bien américaine. Aujourd’hui, elles se comptent par quelques milliers chaque jour.

En 1940 comme sous Obama, une sélection est conservée et une autre sélection est actuellement numérisée. Le 25 novembre 1940, le service concerné du Département d’Etat prit connaissance d’une lettre manuscrite, écrite en anglais, qui venait de Santiago de Cuba, le cachet de la poste faisant foi.

L’expéditeur était un adolescent, un collégien, qui loin d’être un facétieux, adressait un courrier au Président des Etats Unis en personne. Le boy s’appelait Fidel Castro. Sa lettre – on ne sait par quel hasard- ne fut pas mise au rebut, fut ainsi conservée, mais ce n’est qu’en 1977, qu’elle refit parler d’elle.

Aujourd’hui, après avoir été sur le Web, elle se retrouve dans un beau livre, recueil de « courriers historiques, inattendues et farfelus ». Ces dernières années, Fidel Castro en fait état dans tous les ouvrages cubains qui lui sont consacrés, portant sur son enfance et son adolescence. Comme si le temps était venu d’en parler longuement, tentant de ne rien oublier. En septembre 1942, à l’âge de 16 ans, il « monta » à La Havane, par le train, seul et avec deux valises de vêtements. Il allait intégrer El Colegio jésuite de Belen (où il obtint le bac littéraire en juin 45). Il avait laissé à Santiago toute sa famille, ses années d’insouciance et son « analphabétisme politique ».

Portfolio

Page 1
Page 2
Page 3
PDF - 2.3 Mo
lettrefidel-roosvelt.pdf