Hommage à "POMBO" compagnon du CHE, décédé fin décembre !

L’ancien général de brigade cubain Harry Villegas Tamayo, l’un des trois survivants de la croisade du guérillero Ernesto « Che » Guevara en Bolivie (1966-1967), est décédé le dimanche 29 décembre à La Havane à l’âge de 80 ans.

Harry Villegas Tamayo, dit « Pombo », avait pris part à la révolution bolivienne menée par Ernesto « Che » Guevara, laquelle avait coûté la vie à ce dernier.

Avec le CHE, l’épouse de celui-ci.

Le brigadier-général de réserve Harry Antonio Villegas Tamayo (Pombo) est décédé, à 80 ans, à l’aube du 29 décembre à La Havane, des suites d’un dysfonctionnement d’organes multiples.

Né le 10 mars 1938 à Yara, dans l’ancienne province d’Oriente, Villegas Tamayo a exprimé ses idées révolutionnaires dès son jeune âge, ainsi que sa sympathie pour la lutte contre la dictature du général Batista, pour laquelle il a participé à des grèves étudiantes, et autres actions qui lui ont permis de gagner le respect et l’admiration de ses camarades de classe.

Fin novembre 1957, il rejoint la lutte insurrectionnelle dans la Sierra Maestra sous les ordres du commandant Ernesto Che Guevara, où il participe à plusieurs actions de combat.

Pour sa participation exceptionnelle aux combats, à la discipline, à l’esprit de sacrifice et au courage, il a été sélectionné par le Che pour intégrer la colonne Invasora n ° 8 Ciro Redondo, avec laquelle il a combattu à Banao, Promotion, Cabaiguán, Placetas, Remedio et Caibarién, ainsi comme dans la bataille de Santa Clara, entre autres.

Son travail internationaliste a également été intense, ce qui est démontré dans des événements pertinents après son incorporation aux groupes commandés par la guérilla héroïque, qui a offert leur concours de solidarité au peuple du Congo, puis à celui de la Bolivie, dans le cadre duquel la guérilla a agi dans ce pays d’Amérique latine. Il est intervenu dans d’innombrables combats, faisant preuve de courage et de ténacité sans limites.

Il a également accompli une mission internationaliste en République d’Angola à deux reprises.

Dans sa vie professionnelle en tant que combattant et officier des Forces armées révolutionnaires, il est passé du grade militaire de soldat à général de brigade en 1994. Il a occupé diverses fonctions, notamment celle de chef du régiment de la division des chars, de chef de la brigade des frontières, première tranchée anti-impérialiste, jusqu’à chef de la section politique de l’armée occidentale.

Les mérites accumulés par Villegas Tamayo l’ont fait membre fondateur du Parti communiste de Cuba, un militantisme qu’il a maintenu jusqu’à sa mort, alors qu’il était également député à l’
Assemblée nationale du pouvoir populaire et vice-président de la Direction nationale de l’Association des combattants. de la révolution cubaine.

Il a reçu différentes décorations du Conseil d’État et du ministère des Forces armées révolutionnaires (FAR), parmi lesquelles le titre honorifique de héros de la République de Cuba, ainsi que l’Ordre Ernesto Che Guevara, du premier degré, Ordre Camillo Cienfuegos et Antonio Maceo entre autres.

La vie et l’œuvre du général de brigade Harry Antonio Villegas Tamayo sont un exemple de modestie, d’honnêteté et d’engagement illimité envers sa profession, les FAR et la Révolution, à laquelle il a joint sa fidélité
infinie au commandant Ernesto Che Guevara, commandant en chef Fidel Castro Ruz et le général d’armée Raúl Castro Ruz.

Son cadavre a été incinéré et ses cendres exposées au Panthéon des Vétérans de la Nécropole de Colomb, où il a reçu les honneurs militaires funéraires.

Ci-après une vidéo publié sur le site CUBADEBATE

Portfolio