L’Université Cubaine, une alliée importante dans la Tâche d’Organisation.

Par Yenia Silva Correa Publié dans Granma le 25 avril 2021

Granma s’est entretenu avec Gerardo Montenegro Moran, directeur de Préparation et du perfectionnement des cadres du Ministère de l’Education Supérieure (MES).

L’application de ce modèle de gouvernement avec une aide importante de la science et de l’innovation trouve dans l’université cubaine une alliée très importante.

On ne peut pas parler de la préparation et de la mise en œuvre de la Tâche d’Organisation depuis le plus haut niveau de direction jusqu’à la base, sans parler du rôle joué par les universités cubaines tout au long du processus de formation des gouvernements.

À ce sujet, Granma s’est entretenu avec Gerardo Montenegro Morán, Directeur de la Préparation et du Perfectionnement des Cadres du Ministère de l’Enseignement Supérieur (MES), qui a souligné le rôle des maisons des hautes études et de leurs conseils.

« Bon nombre des concepts qui s’appliquent aujourd’hui à la Tâche d’Organisation et de nombreuses décisions prises par le gouvernement sont le résultat des critères de recherche de l’université cubaine. Les thèses de nombreux universitaires et leurs recherches ont été prises en compte lors de la prise de décisions pour la formation des prix, pour l’amélioration de la réforme des salaires, pour l’élaboration des lois.

« De nombreux professeurs d’université ont été consultés tout au long de ce processus, en tenant compte de leurs points de vue dans le but d’intéresser le gouvernement à mettre la science au service des processus de direction et d’administration », a-t-il ajouté.

L’un des aspects les plus visibles de la Tâche d’Organisation a été l’augmentation des salaires, thème qui, dans le cas des professeurs d’université, a été récemment modifié avec l’augmentation des salaires des postes techniques liés aux méthodes d’enseignement de l’enseignement supérieur et qui doit aboutir à de meilleurs résultats.

« L’amélioration du système salarial aura un impact sur la qualité de nos services, mais ces services devront également améliorer la qualité des services qu’ils fournissent tant dans la formation que dans les processus de fond du ministère de l’enseignement supérieur. Nous devons faire en sorte que le résultat de l’efficacité se retrouve dans toutes les procédures de fond de l’université ».

0ù en sommes-nous maintenant ?

« Nous en sommes maintenant au stade de la planification des changements que nous devons apporter pour être plus efficaces dans l’utilisation du budget et des ressources du système d’entreprise.

Nous sommes en mesure d’impliquer davantage nos chercheurs dans la solution proposée par les systèmes d’entreprise et de réduire le temps entre les résultats d’une recherche et sa concrétisation dans les problèmes pratiques ».

Parmi les objectifs stratégiques du Ministère de l’enseignement supérieur figure l’accroissement de l’impact des universités et des organismes de science, de technologie et d’innovation dans les secteurs stratégiques pour le développement économique et social du pays. Un objectif aussi ambitieux implique des défis importants.

« L’enseignement supérieur cubain a un grand défi : non seulement à cause de la Tâche d’Organisation, mais à cause de la pandémie, de la crise économique internationale, de l’agressivité du blocus appliqué par les États-Unis à Cuba, ce qui a façonné l’idée d’un modèle de gouvernement basé sur la science et l’innovation dans le pays.

« L’application de ce modèle de gouvernement avec un soutien important de la science et l’innovation a dans l’université cubaine une alliée très importante parce que ces alliances génèrent de nombreuses capacités qui sont non seulement de former un docteur, mais aussi de renforcer de nouvelles méthodes de gestion et outils de direction ».