L’agriculture cubaine nécessite des investissements millionnaires jusqu’en 2030 !

L’agriculture à Cuba nécessite des investissements à un rythme de 900 millions de pesos par an jusqu’en 2030 afin d’assurer la reprise économique et sociale en cours dans ce secteur.

Parmi les priorités de ce processus d’investissement figurent le remplacement des importations et l’augmentation des exportations de riz, de haricots, de maïs, de lait, de viande et d’autres produits, ainsi que l’intégration de nouvelles capacités productives dans l’économie, d’après le site web du Ministère de l’Agriculture (Minag).

L’agriculture cubaine nécessite des investissements millionnaires jusqu’en 2030 !

L’une des prémisses de ce processus sera d’utiliser au maximum les investissements afin d’augmenter la production et les rendements, d’assurer des livraisons accrues à la population et les économies d’énergie.

À cette fin, il faudra assurer une gestion efficace des sources de financement qui permette d’acquérir en temps voulu les ressources prévues pour les investissements et une planification, une organisation et une gestion adéquates du processus, selon le directeur des Investissements et du Développement du Minag, Luis Enrique Diaz.

Parmi les principales projections du plan d’investissement 2021-2030 figurent les productions agricoles et leur transformation industrielle à partir de plusieurs programmes tels que les céréales, les haricots, les légumes, les agrumes, les fruits et le tabac.

La priorité sera également accordée à l’agriculture urbaine, suburbaine et familiale, avec la réhabilitation de tous les sites permettant ce type de culture afin d’accroître les quantités de produits destinés à la consommation locale.

Dans le domaine de l’agroforesterie, les investissements s’appuieront sur des études de faisabilité approuvées dans le cadre de plusieurs programmes prioritaires, tels que le café, le cacao, la noix de coco et le miel, ce dernier produit se situant dans les principaux secteurs d’exportation.

Parmi les autres priorités figurent le développement de la génétique équine, de vaccins, la fourniture de services touristiques spécialisés dans la nature, ainsi que l’augmentation des productions agricoles, industrielles et artisanales pour les ventes à l’étranger et à l’intérieur du pays.

Au cours des cinq dernières années, le Minag a réalisé des investissements d’un montant moyen de 514 millions de pesos par an en vue d’améliorer l’infrastructure, de revitaliser et d’accroître les capacités productives, de moderniser et d’introduire des technologies, équipements et outils agricoles.

peo/Jha/crc/cvl