L’empreinte française perdure à Cienfuegos

Cienfuegos prolonge tout au long de l’année, de diverses manières, la célébration du bicentenaire de sa fondation, par un groupe de colons bordelais. Le coup d’envoi des festivités date de la fin avril 2019, mais la « Perle du Sud » n’en finit pas de se remémorer ses origines françaises. Pascale Hébert.

Article de Perlavisión, 24 septembre 2019, traduit par Pascale Hébert

Elégante et seigneuriale, avec une touche française marquée, Cienfuegos, située au centre de Cuba, est la seule ville de l’Amérique hispanique qui, sous la domination espagnole, a été fondée par des Français : plus de 40 colons, provenant fondamentalement de Bordeaux, sous l’égide de Don Louis de Clouet. Etablie le 22 avril 1819 sous le nom de Fernandina de Jagua, elle est en train de célébrer, pendant cette année 2019, son 200ème anniversaire.

La impronta francesa perdura en Cienfuegos

Cienfuegos, la bien nommée Perle du Sud, est un joyau architectural avec une grande influence française, qui est devenue l’une des destinations touristiques les plus intéressantes et les plus pittoresques de l’Île, très demandée dans les programmes de circuits ou de combinés dans les modalités de tourisme culturel, de nature et de plage.

Son centre historique est considéré comme un exemple représentatif de l’influence des Lumières Espagnoles en Amérique Latine et comme un modèle des idées de modernité et d’approche de l’urbanisme au XIXème siècle. Déclarée -en 2005- Patrimoine de l’Humanité, pour la première fois, une ville du XIXème siècle de l’Amérique Ibérique montre une fusion de styles de la fin du XIXème et du début du XXème siècle dans un ensemble urbain aux valeurs patrimoniales extraordinaires, témoignage des processus de création architecturaux et des techniques de construction de l’époque.

L’empreinte de la genèse française à Cienfuegos subsiste dans sa conception de l’aménagement urbain, dans la toponymie de certaines rues, dans l’architecture des constructions de style art nouveau, art déco et néo-classique, dans le Parc Martí avec son Arc de Triomphe, dans l’hôtel La Unión by Meliá, vitrine du style néo-classique introduit par les Français, dans les tombes des fondateurs et de leurs héritiers qui gisent dans les cimetières de Reina et de Tomás Arcea, dans les familles des descendants qui ont perpétué jusqu’à nos jours leurs noms de famille français, dans la présence de la culture française dans la culture de Cienfuegos…

Aujourd’hui encore se réaffirme un certain halo français dans la stylisation des coutumes dans l’équipement de la maison, les techniques de tissage, la vaisselle, les habitudes alimentaires, ainsi que dans des éléments de l’identité citadine, le blason et le drapeau de la localité, qui relient inéluctablement Cienfuegos à la France.

Les liens sont sauvegardés grâce à la coopération entre Cienfuegos et l’Agence Française de Développement –qui coopère avec Cuba depuis le milieu de 2016 lorsqu’elle a établi un bureau à La Havane- . Conformément aux prévisions, on doit réaménager un secteur de la baie à usage touristique, créer une promenade piétonne dans le Centre Historique et concevoir un programme de transformation numérique des principales artères de la ville. Sont également inclus des services environnementaux de caractère maritime-portuaire, ainsi que la gestion intégrée des bassins et zones côtières.

La présence et l’influence françaises dans la ville sont un objet d’étude systématique de la part des scientifiques et des historiens, en même temps qu’elles génèrent des débats, des évènements théoriques et des ateliers ; nombre de ces exercices académiques se déroulent en collaboration avec des personnalités et des institutions françaises, intéressées, elles aussi, par ces traces.

Justement, dans le cadre des activités pour le bicentenaire – couvert par 5septiembre.cu— on a inauguré le Centre Culturel Palacio Leblanc, où prendront vie les références de l’empreinte française. De même, on a présenté le livre Traces françaises à Cienfuegos, édité par le Bureau du Conservateur de la ville, qui regroupe une sélection de recherches sur la présence française dans la cité et dans l’identité de ses habitants, dont le texte est en cours d’impression en France, grâce aux excellentes relations avec l’association Cuba Coopération France qui soutient, parraine et finance divers projets qui contribuent à préserver l’empreinte française dans le patrimoine de cette cité.