La Loi Helms-Burton : 25 ans d’infâmie

Publié dans Cuba en Resumen le 12 mars 2021

Le président Miguel Diaz-Canel a rappelé sur Twitter qu’il y a 25 ans un président des Etats Unis a signé la loi Helms Burton visant à renforcer le blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba par l’Amérique du Nord.

"12 mars : en 1996, le Président des Etats-Unis Bill Clinton ratifie la Loi Helms-Burton qui durcit les sanctions économiques contre Cuba".

En 1996, le Président des Etats-Unis Bill Clinton a signé la loi Helms-Burton qui durcit les sanctions économiques contre Cuba.

Le Président Miguel Diaz-Canel a rappelé qu’il y a 25 ans le Président des Etats Unis signait la loi Helms-Burton pour renforcer le blocus économique, commercial et financier imposé à Cuba par l’Amérique du nord.

Diaz-Canel considère que la signature (le 12 mars 1996) de Bill Clinton est une infâmie, il la qualifie de monstruosité illégale car elle veut faire de Cuba une colonie et des Cubains des esclaves. Il ajouta qu’il s’agit d’une régression historique.

Sur son compte officiel, la Chancellerie de Cuba signala que la loi Helms-Burton appelée « Loi de la liberté cubaine et de la solidarité démocratique » constitue une attaque directe à la souveraineté de l’île. Contraire au droit international, elle impose l’extraterritorialité du droit américain et renforce le blocus.

Il ajouta que la loi Helms-Burton (nom de ses principaux promoteurs) prétend aussi rompre les relations internationales et interdire les investissements des pays tiers.

« La loi Helms-Burton prétend internationaliser le blocus au moyen de mesures coercitives contre les pays tiers pour rompre les relations commerciales et les investissements avec Cuba. #le blocus tue » ont-ils écrit.

Le Ministère de l’Economie et de la Planification de Cuba (MEP) rappelle sur twitter que la loi de la réaffirmation de la dignité et de la souveraineté cubaines approuvée par le parlement cubain en décembre 1996 déclare illégale la loi Helms-Burton, inapplicable et sans valeur juridique.

Le MEP a averti que toute réclamation personnelle ou juridique soutenue par la loi Helms Burton quelle que soit sa citoyenneté ou nationalité sera invalidée.

Depuis son approbation il y a 25 ans, la loi Helms-Burton a servi d’outil principal pour internationaliser le blocus américain contre Cuba et tenter d’asphyxier l’économie cubaine.

En mars 2019, les titres 3 et 4 de cette loi entreront en vigueur pour rendre impossible la normalisation des relations entre Cuba et les Etats-Unis et élaborer un programme d’intervention.