Le Comité mixte entre Cuba et l’Union européenne réaffirme sa volonté de coopérer

En ces temps de pandémie, l’Union européenne et Cuba ont été en cohérence avec l’appel lancé par le Secrétaire général de l’ONU à pratiquer la solidarité et, selon les possibilités et les capacités de chacun, des actions de coopération ont été menées, dans les deux sens, pour lutter contre ce fléau

Cuba et l’Union européenne ont discuté du fort impact de la pandémie de Covid-19 et des possibilités de coopération conjointe pour y faire face. Photo : Cubaminrex

Le deuxième comité mixte entre Cuba et l’Union européenne (UE) s’est réuni virtuellement mercredi, sous la présidence du directeur général des affaires bilatérales du ministère des Affaires étrangères, Emilio Lozada García, et du directeur exécutif pour les Amériques du Service européen pour l’action extérieure de l’UE, Brian Glynn.

Selon le site Web du ministère cubain des Affaires étrangères, les délégations des deux parties ont échangé sur le processus de ratification de l’accord de dialogue politique et de coopération, et sur sa mise en œuvre au cours de la dernière période, ainsi que sur les résultats du deuxième cycle des dialogues politiques et sectoriels qui ont eu lieu l’année dernière.

Ils ont discuté de l’impact fort de la pandémie de covid-19 et des possibilités de coopération conjointe pour y faire face, ainsi que des effets provoqués par l’intensification sans précédent du blocus économique, commercial et financier des États-Unis contre Cuba, qui se reflète également dans les intérêts européens dans la nation des Caraïbes.

Au cours du dialogue, ils ont fait référence positivement aux résultats obtenus dans le domaine du commerce et de l’investissement, ainsi qu’à la nécessité de continuer à travailler pour contrer les effets extraterritoriaux de la loi Helms-Burton.

La réunion a servi de prélude au troisième Conseil conjoint Cuba-Union européenne, qui se tiendra le 20 janvier, également virtuellement, qui sera présidé par le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez Parrilla, et le haut représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, et vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell.

L’accord de dialogue politique et de coopération Cuba-UE a été signé le 12 décembre 2016 et est entré en vigueur provisoire le 1er novembre 2017. Cet instrument établit les conditions du développement de liens stables, mutuellement bénéfiques et à long terme entre notre pays et l’UE.

Avec la mise en œuvre de cet instrument, le vieux continent coopère dans des domaines présentant un intérêt particulier pour Cuba, tels que la sécurité alimentaire, l’adaptation au changement climatique, les énergies renouvelables et l’échange d’expériences pour la modernisation de l’économie des Grandes Antilles.

Les résultats obtenus dans les négociations politiques et dans les conseils mixtes démontrent la volonté d’un dialogue sur la base de la réciprocité, du respect et de l’égalité entre les parties.

En ces temps de pandémie, l’Union européenne et Cuba ont été en cohérence avec l’appel lancé par le Secrétaire général de l’ONU à pratiquer la solidarité et, selon les possibilités et les capacités de chacun, des actions de coopération ont été menées, dans les deux sens, pour lutter contre ce fléau.