Le musée "La route de l’esclave"

Le musée « La Route de l’Esclave », Monument Nationale cubain, est une institution culturelle unique pour ses caractéristiques en Amérique Latine.

Un article de Yeni Pèrez traduit par Alain de Cullant paru dans la revue numérique cubaine : Lettres de Cuba N°4 d’avril 2012

Illustration de Eduard Roca Choco

« La Route de l’Esclave »,

{{}}

Il offre au visiteur un panorama de la situation dans laquelle vivaient les Noirs apportés d’Afrique comme main d’œuvre bon marché.

Situé à l’entrée de la baie de Matanzas dans une ancienne forteresse militaire de la métropole espagnole à Cuba, le château de San Severino raconte l’histoire vivante à travers les couloirs, les geôles et les instruments de torture appliqués aux esclaves qui travaillaient et coexistaient dans cet endroit.

Ce château, devenu gardien d’une partie de notre culture, préserve une longue histoire de son architecture coloniale. En plus de son lien avec l’esclavage, d’illustres patriotes cubains de différentes époques y ont été emprisonnés, tels que Gabriel de la Concepción Valdés (Plácido), Miguel de Teurbe Tolón et le leader estudiantin José Antonio Echeverria.

Lire la suite de l’article : http://www.lettresdecuba.cult.cu/?q=articles/le-mus%C3%A9e-%C2%AB-la-route-de-lesclave-%C2%BB.html

Lire également l’excellent article du Monde sur le colloque du Quai Branly à Paris, repris par nos amis de Cuba Si Provence :

http://cubasifranceprovence.over-blog.com/article-esclavage-un-colloque-memoriel-au-quai-branly-104698775.html