Le photographe Walker Evans fait ses vrais débuts à La Havane

Note de Roger Grévoul :

A l’occasion de « la première grande rétrospective » de l’œuvre du photographe américain Walker Evans présentée au Centre Pompidou (jusqu’au 14 août), nous reproduisons le texte qu’avait écrit Michel Porcheron en 2008, alors qu’il se trouvait à Cuba.
Début 2008, s’était en effet tenue à Montréal, au Musée des Beaux-Arts, l’exposition –sans précédent – « Cuba, Art et Histoire, de 1869 à nos jours » présentant plus de 400 œuvres d’artistes de tous les genres. Walker Evans fut l’artiste non cubain le plus représenté.
L’exposition du Centre Pompidou est aussi l’occasion, pour Michel Porcheron, de rappeler l’existence de l’ouvrage majeur de plus de 100 photos « Walker Evans, Havane 1933 » avec un essai de Gilles Mora et la conception artistique de John T. Hill (Editions Contrejour, 1989 )