Les boxeurs cubains montent sur le ring à Tremblay-en-France

Partager cet article facebook linkedin email

La ville de Tremblay-en-France est très fière d’accueillir en juillet 2024 la délégation olympique cubaine de boxe avant son entrée dans le village olympique. Accueillir ces sportifs était une évidence : Tremblay-en-France est une ville ouverte sur le monde, porteuse d’un idéal universaliste d’amitié entre les peuples, d’enrichissement mutuel, d’échanges d’expérience et de solidarité. Nous voulons faire des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 une véritable fête populaire, un moment de joie collective au service du développement du sport pour toutes et tous et de la promotion des valeurs olympiques

Un article de François ASENSI, maire de Tremblay-en-France, député honoraire et conseiller métropolitain.

.

Le développement du sport a toujours été une des priorités de notre municipalité.

François Asensi, Maire de Tremblay-en-France

Proche de l’aéroport Roissy – Charles de Gaulle et des sites olympiques, la ville dispose d’un mouvement associatif dynamique au savoir-faire reconnu, d’infrastructures sportives de haut niveau et de nombreux hébergements de qualité. À travers ce choix, le désir de la municipalité est de favoriser tout ce qui permettra au sport de porter des valeurs d’égalité, de citoyenneté et d’entraide entre les individus comme entre les peuples. Toutes ces valeurs s’incarnent dans la conception de la pratique sportive défendue par la République de Cuba, celle du sport comme droit du peuple. Une culture commune nous lie, celle du sport pour tous.

À ce titre, recevoir en Seine-Saint-Denis l’école de boxe cubaine est un magnifique symbole. La région parisienne est en effet le berceau de la boxe en France. Les clubs du département ont façonné de grands champions, que ce soit dans la fameuse école de boxe de Saint-Ouen de José Jover, au CSL d’Aulnay-sous-Bois, à la salle Salvador Iglesia d’Aubervilliers ou au gymnase Marcel Cerdan de Noisy-le-Grand. Tremblay-en-France n’est pas en reste : ici, la délégation cubaine trouvera des installations d’excellence et des conditions idéales pour préparer son entrée dans le tournoi olympique.

Par ailleurs, accueillir l’école de boxe cubaine, c’est accueillir une certaine idée de l’excellence sportive, au même titre que le Brésil en football ou les All-Blacks néo-zélandais en rugby. Les boxeurs cubains ont marqué l’histoire de l’olympisme par leur style, inimitable, mélange de danse et d’une technique au-dessus de la moyenne. L’île a connu de grands champions, parmi lesquels Teófilo Stevenson et Félix Savón, consécutivement vainqueurs de trois médailles d’or olympiques dans la catégorie reine des poids lourds. Depuis l’instauration de la République Cubaine, les sportifs et sportives cubaines ont ramené sur l’île plus de 200 médailles.
Ces performances sont exceptionnelles. Et pourtant, Cuba fait face à un embargo funeste et cruel imposé par les États-Unis, les privant depuis son instauration en 1962 de 140 000 milliards de dollars de ressources. Il s’agit du plus long embargo commercial encore en vigueur dans le monde. Plus de 70% des Cubains sont ainsi nés sous cet état de siège économique. Comme maire et comme parlementaire à l’Assemblée nationale, j’ai toujours condamné cette situation injuste et contraire au droit international.

Plus que jamais à Tremblay-en-France, nous ferons vivre la solidarité avec le peuple cubain. Je veux faire de ces Jeux Olympiques et Paralympiques une vitrine de la coopération que nous menons avec Cuba. La municipalité a signé une convention de coopération avec l’INDER dans le domaine du sport et s’apprête à faire de même avec la commune de Boyeros, sous la forme la forme d’un échange de compétences dans différents secteurs tels que le développement durable, la santé publique ou les politiques sportives. Nous avons beaucoup à apprendre des politiques ambitieuses développées à Cuba, n’en déplaise à tous ceux qui caricaturent son régime politique.