Les progrès réguliers de la jeunesse communiste 2)

Le deuxième secrétaire du Comité central du Parti, José Ramón Machado Ventura, a assisté à la onzième Assemblée du Congrès de l’Union des jeunes communistes (UJC) à Las Tunas.
(article de Leidys María Labrador Herrera et Yamileydis Montoya Pupo, traduit par Nicole Bedez)

Compter sur l’accompagnement de la génération historique de la Révolution est un privilège dont bénéficie la jeunesse cubaine – Photo : courtoisie de l’auteur

Las Tunas – « Nous devons être conscients de ce que la jeunesse nous enseigne. Nous, nous sommes en train de passer et je crois que nous allons bien. Je souscris à toutes ses interventions car elles sont le reflet de la formation de notre jeunesse cubaine ». C’est ainsi que s’est exprimé le deuxième secrétaire du Comité central du Parti, José Ramón Machado Ventura, pendant la session plénière de la onzième Assemblée du Congrès de l’Union des jeunes communistes sur « le balcon de l’orient ».

Le conclave au niveau de la province a réuni deux-cents délégués de toutes les communes et il constitue le résumé d’un processus émanant de chacun des comités de base du territoire. Ont également assisté à cette assemblée Susely Morfa González, première secrétaire du Comité national de l’organisation, et Manuel René Pérez Gallego, premier secrétaire du Parti sur le territoire.

Durant cette journée constructive, les personnes présentes sont intervenues sur des sujets fondamentaux pour le travail de l’organisation de l’avant-garde de la jeunesse cubaine et ont présenté des expériences précieuses du travail développé depuis le congrès précédent, ainsi que les défis qui font progresser les nouvelles générations sur le chemin des continuateurs de l’œuvre de la Révolution.

La jeunesse cubaine connaît ses défis et les affronte avec la fierté d’être les fidèles successeurs de la génération historique – Photo : Reynaldo López

Lorsqu’elle a pris la parole, la dirigeante de la jeunesse a indiqué que « les jeunes doivent être cohérents avec ce que réclame le pays et conforter l’attitude du militant dans son rôle d’avant-garde. Ce qui nous unit, c’est une responsabilité par rapport à la situation présente et tout ce que nous serons capables de projeter pour l’avenir doit être construit aujourd’hui. »

Elle a également précisé que « face au blocus du gouvernement des États-Unis qui cherche à altérer les valeurs, il nous incombe d’assumer notre époque, de nouveaux codes et des présences multiples sur les plateformes numériques. Nous devons créer un contenu novateur pour la défense du pays. » Tout cela, a-t-elle souligné, parce que l’UJC n’existe pas seulement pour ses 400 000 militants mais pour étendre son rôle dirigeant et contribuer à la formation des plus jeunes de façon générale.

Le Bureau provincial de l’organisation a été présenté en point d’orgue de cette journée ; il a été élu par les représentants des membres présents à cette assemblée et a placé Anier Arnedo Sánchez à sa tête. Dans le même temps, les objectifs de travail pour la prochaine étape ont été définis et les noms des trente représentants de Las Tunas au grand rassemblement de la jeunesse qui aura lieu en avril prochain ont été communiqués.

Le Parti s’intéresse à tous les processus vitaux pour la société.

Outre l’accompagnement des jeunes de Las Tunas lors de la onzième Assemblée du congrès, José Ramón Machado Ventura a réalisé un programme d’évaluation du déroulement de la campagne sucrière.

C’est à cet effet qu’il a inspecté les grandes usines sucrières de Majibacoa et Antonio Guiteras où il a débattu avec les responsables de l’industrie sucrière, auxquels il s’est adressé fermement et dans une grande transparence, des problèmes à l’origine d’obstacles et de désaccords.

Le temps industriel perdu et ses motifs, les retards provoqués par la situation des chemins de fer et le rôle de chacun dans l’accomplissement des tâches qu’exige cette activité vitale ont été l’objet d’analyses approfondies.

Le deuxième secrétaire du Comité central du Parti a insisté sur le fait que les solutions doivent être trouvées de plus en plus au niveau local, en exigeant moins du niveau national, un engagement auquel contribueront sans nul doute les nouvelles personnalités récemment élues qui composent les structures gouvernementales.

Il a dédié une partie de son intervention à l’explication détaillée des effets de l’intensification du blocus et à ce que les travailleurs et le peuple en général doivent obligatoirement avoir pleinement connaissance de cette réalité palpable et objective qui nous porte préjudice dans tous les domaines.

Machado Ventura a appelé à éliminer les excès d’optimisme et a, au contraire, insisté sur la nécessité de nous fixer des objectifs en gardant les pieds sur terre et en ayant une claire conscience des contraintes, ainsi que de l’origine de chacune des difficultés.

Cependant, il a indiqué qu’il ne doit pas non plus y avoir place pour le conformisme et qu’il est nécessaire de multiplier les efforts de façon à exécuter les plans prévus.

Portfolio