“Mort dans l’après-midi” est aussi un cocktail d’Hemingway

“Mort dans l’après-midi” est aussi un cocktail d’Hemingway

Par Antoine Oury / Actualitte/ posté par Michel Porcheron

Allier littérature de qualité et mets plus fins les uns que les autres, telle est la raison d’être de la série « Auteurs en cuisine » qu’ActuaLitté vous propose. Avec des auteurs de tous les horizons, tous les genres, pour que chacun trouve une proposition à son goût. Parce que bien manger peut aussi s’entendre comme bien boire, Ernest « Papa » Hemingway partage une de ses créations. Avec modération, bien entendu...

Ernest Hemingway n’a jamais caché son goût pour l’alcool : dans une lettre écrite en 1935 à Ivan Kashkin, traducteur et critique littéraire russe, il se lance dans un éloge du whisky et de la boisson en général. « Je bois depuis l’âge de 15 ans et peu de choses dans cette vie m’ont donné autant de plaisir. Quand vous travaillez toute la journée avec votre tête et que le lendemain sera pareil, quel meilleur remède pour vous changer les idées que le whisky ? Quand vous êtes gelé et transi, quel meilleur remontant ? »

Grand consommateur, « Papa » en fera aussi les frais : hypertension et cirrhose transformeront sa vie en enfer dès les années 1950, et ne seront pas étrangères à son suicide en 1960... Autrement dit, doucement sur les quantités !

Le cocktail « Mort dans l’après-midi » / Ingrédients :


- 45 ml d’absinthe
- champagne

Préparation :

Hemingway décrit lui-même la préparation de ce cocktail, qui tire son nom d’un de ses livres, VOIR So Red the Nose, or Breath in the Afternoon (1935) :

« Versez 45 ml d’absinthe dans un verre de champagne. Ajoutez du champagne glacé jusqu’à ce que le breuvage prenne une belle couleur laiteuse. Boire trois à cinq verres, en prenant son temps. »

Le nom de ce cocktail risque de rapidement prendre tout son sens.////

Sur ce sujet on peut consulter :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mort_dans_l%27apr%C3%A8s-midi_(cocktail)

(mp)