Pourquoi donc Leonardo Padura voudrait « être Paul Auster » ?

Le quotidien Libération a confié son numéro 9593 du jeudi 15 mars 2012 à une quarantaine d’écrivains français et étrangers (sans photos, mais page 7, un « Ils ont écrit le journal », avec la liste alphabétique des auteurs et leurs derniers livres publiés en France et en français).

Ils commentent, analysent, présentent l’actualité, toute l’actualité, la leur aussi, qu’ordinairement « couvrent » les journalistes de Libé.

Pourquoi donc Leonardo Padura voudrait « être Paul Auster » ?

{{}}
Par Michel Porcheron

L’éditorial (« Qui ? ») est de Hélène Cixous, rédactrice en chef de ce « Libé des écrivains » comme l’annonce la Une, qui précise : « L’équipée électorale de la gauche, la Syrie, la camora, Sol LeWitt exposé à Metz, Russell Banks…41 auteurs font le journal ».

Parmi les écrivains étrangers (traduits) Faruk Mardam-Bey, né à Damas, signe un récit sur la Syrie, l’Italien Roberto Saviano a été chargé de « la musique de Gomorra », Ersi Sotiropoulos écrit un « Vu d’Athènes », l’Algéro-française Malika Ferdjoukh a donné une nouvelle écrite pour Libération, et dans la rubrique « Rebonds », figurent Andreï Guelassimov (« Russie : la révolution des hipsters ») et traduit par Philippe Lançon, Leonardo Padura Fuentes qui a écrit « Je voudrais être Paul Auster ».

Lire la suite :

Word - 958.5 ko
Pourquoi_donc_Leonardo_Padura_voudrait.doc