Soy de Cuba à Biarritz

Date de l'événement :
Dimanche 11 décembre 2011 - 00h00

La légende de Cuba à la Gare du Midi
Soy de Cuba », présenté ce dimanche après-midi, est une comédie musicale inspiré de la vie d’un musicien de la Havane.

Une troupe de danseurs qui enflamme la scène.
Photo du logo de Philippe FRETAULT

Après la grosse machine Stomp, le public de la Gare du Midi va encore se régaler ce week-end, avec « Soy de Cuba ». Une comédie musicale pimentée façon cabaret, avec danses, chants et musiques, produite par Indigo auquel on doit « African Footprint » et « La fabuleuse histoire de Bollywood ».

« Soy de Cuba » qui vient à peine d’entamer une tournée dans toute la France, après avoir cartonné à La Cigale, est un anti-dépresseur idéal, en cet automne plombé par la crise de la dette et la grisaille. Et c’est de Cuba, pays habitué à survivre, que vient le remède.

Entre réalité et fiction, la trame de « Soy de Cuba » est inspirée de la vie de Rembert Egues, légende de la musique cubaine et de sa rencontre avec Jenny Sotolongo, star du spectacle, idole de tout un peuple. En contrepoint, Rembert Egues raconte l’histoire d’Ayala, jeune fille de la campagne qui va découvrir dans la capitale, la danse et l’amour de sa vie en Mario, chorégraphe et mauvais garçon.

« Un cocktail explosif »
« Soy de Cuba » entremêle habilement les contradictions apparentes de l’île révolutionnaire, mélancolie et joie de vivre, souffrance et optimisme, soumission et rébellion… « Bien plus qu’une comédie musicale s’enivrant, entre cigares, rhum et salsa, des euphoriques clichés, c’est un spectacle moderne, sensuel et riche de sens. Un cocktail explosif d’émotions intenses qui éblouit les yeux et incendie le cœur », explique Robert Egues.

Le compositeur, qui vit désormais en France, a signé de nombreux spectacles musicaux, ballets, musiques de films. Il a enregistré le disque « L’Illusionniste » de Mauranne. Il est également le chef d’orchestre attitré de Dany Brillant.

Pianiste, flûtiste, vibraphoniste, l’homme s’est entouré pour cette aventure du percussionniste Jesus Madera Diaz qui a participé à plus de 50 albums avec Chu Cho Valdes, Yoruba Andabo, Pio Leyva…

Le chorégraphe et metteur en scène est Dieser Serrano qui incarne également le mauvais garçon Mario. Cet ancien danseur de la Compania Danza Combinatoria de La Havane est passionné de théâtre. Yaimara Gomes Fabre a cosigné la chorégraphie et danse également dans le spectacle. Elle a dansé « Viva Cuba » à travers l’Europe. la jeune et brillante chanteuse Jenny Sotolongo fait partie de la distribution ainsi que Carlos Angel.

Salsa, mambo, cha-cha-cha, rumba, reggaeton. La troupe des dix danseurs présents maîtrise tout sur le bout des doigts.

Olivier Bonnefon

Soy de Cuba ce dimanche 11 décembre à 16 h 30 à la Gare du Midi. Durée 2 heures. Billets sur biarritz. fr. Offices de tourisme Biarritz, Anglet, etc. et points de vente habituels. Tél. 05 59 59 23 79.