Traverser la baie de La Havane

Partager cet article facebook linkedin email

C’est pour certains une attraction touristique car l’emprunter permet d’avoir une vue unique sur la baie de La Havane. Mais c’est surtout le moyen le plus économique et le plus rapide de traverser pour tous ceux, travailleurs, étudiants, visiteurs qui se rendent de la vieille Havane à Regla et Casablanca.

Traverser la baie de La Havane

La lanchita de Regla est un des transports de passagers parmi les plus anciens de La Havane, à l’origine il s’agissait de transporter prioritairement les marchandises vers les villages de Casablanca et Regla. Ce petit bateau relie en moins de 7 minutes le Muelle de Luz côté vieille Havane à la municipalité de Regla, transportant jusqu’à 100 passagers à chaque traversée. Il réalisait auparavant dans des conditions normales quelques 30 traversées quotidiennes,

Mais la lanchita, comme l’ensemble des transports à Cuba, a vu son service considérablement réduit. Manque de financement, difficultés diverses pour se procurer des pièces de rechange, carburant pas toujours disponible, se déplacer est un défi quotidien, notamment pour les Havanais.

Suite à une série d’avaries, un seul bateau assurait la traversée de la baie depuis novembre 2022 contre 6 en temps normal. En juin 2023, le service a dû être interrompu suite à des problèmes de moteur, un service alternatif d’autobus mis en place, avec un temps de trajet rallongé et une capacité moindre, 3000 personnes transportées quotidiennement par la voie maritime contre 2000 par voie terrestre. Le scénario s’était reproduit en mai 2024 pendant quelques jours.

Le service a été partiellement remis en place, actuellement, deux bateaux fonctionnent même aux heures d’affluence. Un troisième devrait être utilisable durant le deuxième semestre, deux autres en 2025, suivant les déclarations du ministre des Transports, Eduardo Rodríguez Dávila, qui a, de plus, annoncé, sans date précise, l’arrivée d’un bateau auxiliaire qui permettrait de reprendre les traversées de nuit. Deux autobus assurent en parallèle le trajet terrestre.

Le ministre a également ajouté que le ministère recherchait des alternatives pour l’achat de nouvelles embarcations grâce à la collaboration internationale. Des travaux avaient permis en 2016 une rénovation de l’embarcadère du Muelle de Luz et de celui de Regla en 2023, d’autres sont prévus pour faciliter l’accès des personnes à mobilité reduite et des personnes âgées. En espérant que rien n’empêchera la reprise progressive d’un service normal, pour permettre de nouveau une traversée rapide et sûre.