Treize plateformes religieuses des Etats-Unis envoient une lettre contre l’inclusion de Cuba sur la liste des Etats promoteurs du terrorisme.

Des religieux des Etats-Unis ont rejeté la possible inclusion de Cuba sur la liste des pays terroristes.

Par Karina Marrón González
Cubainformación / Cuba en Resumen / Resumen Latinoamericano

Des organisations et des institutions religieuses des Etats-Unis ont adressé (NdT : le 7 janvier 2021) une lettre au Secrétaire d’Etat nord-américain, Mike Pompéo, dans laquelle ils expriment une énergique opposition aux intentions d’inscrire Cuba sur la liste des Etats promoteurs du terrorisme.

« Il n’y a aucune justification pour ajouter Cuba sur cette liste » indique une lettre signée par des groupes tels que l’Alliance des Baptistes, le Service Mondial des églises ou encore l’Eglise Presbytérienne des Etats-Unis.

Dans cette missive, rendue publique par la Chancellerie de l’île, mettent l’accent sur le fait qu’il n’y a aucune justification pour ajouter la nation caribéenne sur cette liste pour raisons politique, les désaccords sur un ensemble de sujets entre les deux pays « n’ont rien à voir avec le soutien d’Etat au terrorisme ».
Le texte exhorte Pompeo à s’abstenir d’inscrire la plus grande des Antilles sous cette appellation qui, seulement « sapera la crédibilité des Etats-Unis sur la question du terrorisme ».
Ce texte ajoute que « la désignation de Cuba en tant qu’Etat promoteur du terrorisme serait non seulement une erreur mais aussi une cruauté » car bien que cela n’augmenterait pas les mesures coercitives unilatérales en vigueur, cela rendrait la vie du peuple encore plus difficile, y compris pour les familles et les communautés religieuses compte tenu des effets sur les commerces de l’île et le possible découragement de l’investissement étranger.
Les religieux états-uniens ont exigé la fin de ces mesures coercitives et en ont listé certaines appliquées l’année dernière contre l’économie cubaine. Parmi elles, la lettre mentionne les envois de fonds familiaux et la réduction drastique des voyages à partir du territoire Étasunien.
Ainsi, ils rappellent que durant la pandémie de la COVID-19, les Etats-Unis ont persévéré à mettre des obstacles aux envois de pétrole dans la plus grande des Antilles, ce qui a rendu la vie des gens difficile.
« La proposition d’inscrire Cuba sur la liste des Etats promoteurs du terrorisme ne ferait qu’empirer la situation actuelle et nuirait à ceux qui déjà souffrent des épreuves économiques » ajoute la missive.

Organismes signataires :
Alliance des Baptistes, Sociétés des Missions Nationales Baptistes Américaines, Eglise Orthodoxe Arménienne, Service Mondial des Eglises, Eglise Episcopale et Eglise Evangélique Luthérienne en Amérique, Comité des Amis de la Législation Nationale, Ministères Globaux de l’Eglise Chrétienne (Disciples du Christ) et Eglise Unie du Christ, Groupe de Travail en Amérique Latine, Comité Central Ménnonite des Etats-Unis Bureau de Washington, Conseil National des Eglises du Christ des Etats-Unis, Pax Christi Etats-Unis, Eglise Presbytérienne (Etats-Unis), Eglise Unie du Christ, Ministères de Justice et Témoins, Eglise Méthodiste, Junte Générale d’Eglise et Société

N.d ;T. : La lettre est disponible, non traduite, en suivant le lien ci-dessus.