Un poème cubain dédié à la Tour Eiffel !

Un article du troisième numéro 2012 (et non du numéro 1 !) de la revue digitale cubaine LETTRES DE CUBA, .

Par Félix Julio Alfonso López Traduit par Alain de Cullant La revue littéraire havanaise, La Habana Elegante, envoie un jeune chroniqueur et sportman, Ezequiel García, comme correspondant à Paris pour couvrir l’Exposition.

La tour, dans la clarté, brille dans le ciel noir comme une dentelle rouge, alors que les peuples du monde passent sous ses arcs.

{{}}

José Martí, L’Exposition de Paris, 1889

La tour Eiffel, inaugurée officiellement le 31 mars 1889, est peut-être la plus célèbre icône architectonique du XIXe siècle et l’indiscutable symbole de la ville de Paris. Sa construction a été réalisée comme une partie des célébrations pour le centenaire de la Grande Révolution Française, dans le cadre de l’Exposition Universelle organisée entre le 6 mai et le 31 octobre 1889, en commémoration d’un événement si notable.

Désireux d’étonner le monde avec leurs progrès technologiques, oublier pour toujours les terribles événements révolutionnaires de la Commune de Paris et l’humiliation soufferte pendant la guerre franco-prussienne, la bourgeoisie et les politiciens français de la IIIe République ont conçu un spectacle grandiose et imposant.

Le colonialisme français était dans son expansion maximale dans la zone afro-asiatique (Tunisie, Somalie Française, Afrique Occidentale et Équatoriale, Indochine) et la culture française dominait le goût des élites sous toutes les latitudes.

Dans le secteur de l’exposition on a célébré un culte au mythe du progrès et du bien-être matériel fondé sur les avances scientifiques et techniques. On calcule que plus de trente millions de personnes de tous les continents l’ont visité, un chiffre exorbitant pour l’époque, payant une entrée d’une valeur de 25 francs.

Lire la suite fort instructive ! ....http://www.lettresdecuba.cult.cu/?q=articles/un-po%C3%A8me-cubain-d%C3%A9di%C3%A9-%C3%A0-la-tour-eiffel.html