Une entreprise américaine achète une entreprise de fourniture de respirateurs artificiels et suspend ses livraisons à Cuba en raison du blocus

Auteurs : Walkiria Juanes Sánchez, walkiriajuanessanchez@gmail.com ; Ronald Suárez Rivas, ronald@granma.cu

Il est de coutume de qualifier de criminel le blocus qu’imposent les Etats Unis à Cuba depuis plus de 60ans.
Mais ce qualificatif prend encore plus de sens en pleine pandémie de coronavirus lorsqu’il interdit l’importation de matériel médical et de respirateurs artificiels.
oui c’est un crime horrible et conscient !
Chantal Costerousse

Photo : Martirena
Alors que la collaboration médicale cubaine s’étend à travers le monde pour aider à combattre le covid-19, le blocus insensé que les États-Unis imposent à notre pays vient de supprimer l’accès de l’île à deux de ses fournisseurs habituels de respirateurs artificiels, un équipement clé pour soigner les cas les plus graves de la maladie.

Avec un nouveau tour de vis de cette politique génocidaire et inhumaine, les fabricants « imt Medical « et « Acutronic » ont annoncé la fin des liens avec Cuba, après leur acquisition par la société américaine « Vyaire Medical Inc "malheureusement, la ligne directrice que nous suivons aujourd’hui est de suspendre toutes les relations commerciales avec Medicuba", ont déclaré les deux firmes selon l’information donné par le directeur général de l’Amérique latine et des Caraïbes du ministère des Affaires étrangères (Minrex), Eugenio Martínez Enríquez, sur son compte sur Twitter.

Le diplomate cubain a également dénoncé le fait que la nation des Caraïbes ne peut pas acheter des médicaments à des entreprises aux États-Unis car le blocus l’en empêche, ce qu’a récemment confirmé Lázaro Silva, vice-président de Medicuba, l’entité qui importe des médicaments, du matériel et des fournitures médicales.
La nouvelle mesure, promue par l’administration Donald Trump, a lieu quelques heures après que le directeur de l’Organisation mondiale de la santé, se référant au danger que représente le nouveau coronavirus, ait appelé à "mettre la politique en quarantaine", car "il y a des milliers de vies en jeu ».

Mais pour la Maison Blanche, ce n’est qu’un signe supplémentaire de son mépris pour la vie et de sa haine maladive envers le peuple cubain.

Il y a quelques jours à peine, par exemple, le gouvernement cubain a signalé qu’un don de fournitures médicales pour combattre le covid-19, émanant de l’entreprise chinoise Alibaba, n’avait pas pu atteindre le pays parce que la société américaine engagée pour le transporter avait refusé à la dernière minute, prétextant que la réglementation du blocus l’en empêchait.

L’année dernière, Cuba a perdu 160 millions de dollars en raison des sanctions américaines dans le domaine de la santé en devant faire ses achats dans des pays plus éloignés avec un fret plus cher.