HUGO et MARTI dans la Maison Víctor Hugo

Réalisé par : l’Équipe Maison Víctor Hugo

La Maison Victor Hugo a accueilli le 11 avril dernier la présentation du court-métrage Les Deux Princes.

Les figures de José Martí et Víctor Hugo ont d’innombrables points de contact dans leur projection humaniste, littéraire et politique. Martí a traduit son poème ’Mes enfants’. Hugo a souffert la mort de quatre fils et filles et une grande partie de son œuvre reflète la douleur et la relation qu’il a développées avec les enfants d’une manière spéciale.

L’activité, organisée par la spécialiste de la bibliothèque Yenia González, a disposé de la présence de l’équipe de réalisation des Études d’Animation de l’ICAIC, qui a partagé ses expériences avec les élèves de l’école primaire « Don Mariano Martí », et de l’école secondaire « Jorge Arturo Vilaboy Viñas ».

Les élèves ont lu le poème de Martí qui a inspiré le matériel. Par la suite, l’audiovisuel a été projeté et des idées ont été échangées avec la directrice Yemelí Cruz, le directeur d´art Alejandro Rodríguez et Arlene Comas, spécialiste de communication. Les enfants ont analysé le poème, à partir des valeurs exprimées dans le court-métrage dont le thème est la mort de deux enfants de parents de différentes classes sociales, qui partagent en même temps un sentiment unique de perte et de désespoir. Ces idées s’expriment, également, dans l’atmosphère lugubre du deuil qui recrée l’animation.

Le public a eu l’opportunité de connaître les intériorités de la réalisation de l’audiovisuel à travers de l’exhibition du making off, où les cinéastes ont illustré comment la technique du stop motion donne vie à l’une des maquettes qu’ils ont apportées avec eux.

Le 12, l’institution a reçu les étudiants des écoles : « Jinetes de Shullima » et « Benito Juárez », qui ont participé à la Conférence : Développement des vaccins comme alternative à la résistance microbienne : l’expérience cubaine, donnée par le MsC. Ricardo Pérez, membre de l’Institut Finlay, un centre de recherche et de production de vaccins à Cuba. L’activité a été coordonnée par l’Ambassade de France à Cuba, à propos de l’exposition : Résistance aux antibiotiques, un fléau négligé, inaugurée dans le cadre de la Journée de la Francophonie, en mars dernier.

À la rencontre, le conférencier a réalisé un parcours par les résultats obtenus dans notre pays dans le domaine de la production de vaccins et de travail de solidarité menées depuis de nombreuses années, pour prévenir les maladies dans les pays du Tiers Monde, principalement. Également, la conférence a été une stimulation pour encourager les adolescents à étudier des carrières avec un profil scientifique, si important en ces temps.

Le blocus économique et financier de notre île a empêché l’entrée de médicaments et d’équipements dans le domaine de la santé, mais le pays a développé un travail fort et soutenu pour construire des centres capables de répondre aux demandes. Actuellement, Cuba a un taux de mortalité infantile parmi les plus bas du monde. Cela est possible, grâce au travail de spécialistes, de chercheurs et de médecins qui travaillent pour améliorer la santé publique.

Avec l’organisation de ces activités didactiques, la Maison Víctor Hugo a créé les bases de nouvelles collaborations avec les écoles de la communauté, avec les Etudes d’Animation de l’ICAIC, avec l’Institut Finlay et avec l’Ambassade de France à Cuba. Cela ouvre de nouvelles alliances et propositions culturelles qui motivent les jeunes à s’approcher du travail culturel des institutions du Bureau de l’Historien de La Havane.

Portfolio