Projet SDA à Cienfuegos

conduit par Cuba Coopération France et soutenu par le SIAAP

Partager cet article facebook linkedin email

Depuis 20 ans CCF développe des projets de coopération avec la ville de Cienfuegos et sa province.
En novembre 2013, la municipalité, sous l’impulsion de Jesus Rey Novoa, chef du département territorial de la province de Cienfuegos, proposait aux présidents de CCF et du SIAAP de les aider à établir un « Schéma directeur d’assainissement » (SDA) destiné à protéger la ville et la baie de la pollution des eaux.
La présentation du projet d’élaboration du SDA de Cienfuegos par l’INRH provincial a lieu en novembre 2015. Sa réalisation durera 5 ans.
C’est un travail considérable et de très haute compétence qui a été accompli par les équipes cubaines, soutenues, aidées par CCF et le SIAAP.
Ce travail réalisé tout au long de ces 5 années est décrit par notre ami Alain Renard, administrateur du collectif « Eau-assainissement » de CCF dans un résumé d’un dossier de 280 pages qui souligne la qualité professionnelle des ingénieurs et techniciens et leur investissement de chaque instant.
Ce résumé, très riche d’informations, est publié en deux parties.
PL

Le réseau d’assainissement de Cienfuegos a été construit entre 1908 et 1911.
Il concernait ce qui aujourd’hui correspond au centre historique de la ville.

À ce jour, la ville compte plus de 150 000 habitants, le système d’assainissement est tout à fait insuffisant à la fois dans la collecte des eaux usées, mais aussi dans la qualité du traitement, et des rejets directs dans la baie.

La baie de Cienfuegos, l’une des plus belles de la mer des Caraïbes subit une pollution qui ira grandissant si rien n’est fait pour la stopper.

La municipalité sous l’impulsion de Jesus Rey Novoa a proposé au président de Cuba Coopération France et au président du SIAAP de les aider à lutter contre cette pollution croissante de la baie en réalisant une étude pour rendre compatible l’assainissement de la ville avec les grands projets de développement en cours.

Le président du SIAAP a proposé un financement de 200 000 € sur 4 ans pour financer ce projet.
La réalisation d’un « Schéma Directeur d’Assainissement (SDA) de la ville de Cienfuegos » a pu ainsi être lancée.
Cuba Coopération France a été chargé de conduire cette opération avec l’appui technique d’un ingénieur du SIAAP.

Une équipe formée d’ingénieurs de l’INRH (Institut national des ressources hydrauliques) et d’EAA (Établissement provincial pour la gestion des réseaux d’eau potable et des égouts) a été constituée.

L’objectif de cette coopération, au-delà de la réalisation d’un schéma directeur, est de proposer un transfert de savoir-faire afin que la partie cubaine puisse appliquer la méthodologie proposée par la partie française et la mette en œuvre dans d’autres villes et dans d’autres provinces.

L’équipe projet

Le projet en liaison avec les ministères concernés se devra de prendre en compte les études environnementales de la baie et les perspectives qui en découlent.

La méthode de travail proposée aux Cubains s’appuie sur l’expérience française de conduite de ces études. La méthodologie repose sur les 3 phases principales :

• Une phase de collecte des données générales en temps présent et en temps futur (données climatiques, démographie, industrielle, consommations d’eau, etc.), sur le système d’assainissement et sur le milieu récepteur ;
• Une phase de diagnostic qui consiste à analyser le fonctionnement du système d’assainissement afin de disposer d’un état des lieux de la situation. Cette phase comprend une évaluation des charges polluantes produites, de l’efficacité de la collecte et de la qualité du traitement des eaux résiduaires. Elle comprend également un inventaire de l’état du patrimoine et des disfonctionnements ;
• Sur ces bases, un schéma directeur du système d’assainissement sera proposé. Il vise à élaborer un programme hiérarchisé des travaux qui a pour objectif de corriger les défauts existants, d’adapter le système d’assainissement aux évolutions futures de la ville et de garantir la protection des eaux naturelles réceptrices afin qu’elles atteignent une qualité correspondant aux normes environnementales en vigueur et aux usages attendus des ressources en eau.

Dans ce cadre, Cuba Coopération France a doté l’entreprise publique d’eau et d’assainissement de Cienfuegos (EAA) d’un certain nombre de matériels destinés à faciliter l’exploitation du réseau d’assainissement ou pour réaliser les mesures indispensables à l’évaluation des pollutions produites. C’est ainsi qu’ont été fournis :

• un camion hydrocureur indispensable pour nettoyer les canalisations pour la réalisation du diagnostic mais aussi pour l’entretien au quotidien d’un réseau totalement obstrué ;
• du matériel de laboratoire notamment pour analyser l’azote total Kjeldahl, paramètre indispensable pour évaluer la pollution produite par les habitants ;
• le matériel de terrain destiné à mesurer les débits en réseaux d’assainissement : capteurs, enregistreur, logiciel, ainsi que la pluviométrie ;
• la formation à l’utilisation de ces matériels et à l’exploitation de données.

Définition du projet
Le premier point a été de définir exactement les limites géographiques de l’étude, toute la partie industrielle de la ville a été exclue, car nécessitant des techniques spécifiques de traitement adaptées à chaque industrie.

Ainsi, 16 quartiers urbains et mixtes ont été pris en compte avec un total de 147 110 habitants pour une superficie de 4 400 ha.
Parmi ces quartiers l’on peut citer les plus importants en densité de population : Juanita II avec 10 605 habitants pour 62.89 ha, la Gloria 10 026 hbts/61.80 ha, le Centre historique 9643 hbts/62.93 ha, et La Juanita (I) 12 878/84.94 ha, d’où une densité pour chacun de ces quartiers de plus de 150 habitants par hectare.

Il a fallu ensuite, prendre en compte le Schéma directeur du développement de la ville qui porte sur les années 2004-2015

Les sujets développés dans le Plan général d’aménagement urbain :

• Situation actuelle de la ville à partir de l’actualisation d’un diagnostic concernant sa structure et son fonctionnement (habitat, démographie, ressources humaines), l’économie, les infrastructures techniques et l’environnement.
• Utilisation des sols selon les besoins actuels et futurs de la société, visant en priorité l’amélioration de la qualité de vie de la population sans négliger les intérêts de la défense nationale.
• Développement planifié de la ville tenant compte des aspects structurels, morphologiques et environnementaux ; protection du patrimoine et pertinence des actions dans les nouveaux foyers de peuplement.
• Solutions définitives ou progressives à inscrire dans le Programme des investissements pour mieux contrôler les transformations du territoire.
• Actions orientées visant à résoudre des problèmes d’aménagement urbain.
.Gestion de l’eau et de l’assainissement

La ville est divisée en trois zones. La première reçoit de l’eau tous les jours mais à des horaires différents dans ses différents circuits ; les deux autres en reçoivent un jour sur deux à des horaires différents selon les circuits.
L’entreprise ne dispose pas de données précises concernant la consommation d’eau sauf pour le secteur résidentiel, d’où l’impossibilité d’estimer les volumes à collecter dans les réseaux d’assainissement. Les spécialistes savent bien que la population ne reçoit pas les volumes prévus à cause des fuites ; l’eau qui se perd s’écoule dans les réseaux d’assainissement et de drainage pluvial.

Autre point primordial dans l’étude du schéma directeur :
La baie de Cienfuegos

La superficie de la baie est de 88 km2 ; la longueur maximale est de 20 km et la profondeur maximale varie de 10 à 18 m. Une aire d’eaux peu profondes la divise en deux lobes. Le canal qui donne accès à la baie a une largeur de 1 290 m du côté de la mer et de 280 m du côté intérieur ; à certains endroits, la profondeur atteint 20 m. En général les côtes du canal sont hautes et couvertes de végétation, mais de petites plages existent sur des sites en contre bas.

La baie n’est pas seulement un élément identitaire de la ville de Cienfuegos ; elle renferme le principal écosystème et les ressources principales de la ville, d’où son importance écologique, économique, sociale et culturelle.

Le développement urbain sur une partie du littoral a porté atteinte à la qualité environnementale de la baie au cours des derniers siècles ; une situation qui n’a cessé d’empirer depuis la décennie de 1970.

Compte tenu du fait que la baie constitue le corps récepteur des différents déversements résiduaires de la ville ainsi que du drainage pluvial, le ministère des Sciences, de la Technologie et de l’Environnement (CITMA) a organisé deux campagnes de surveillance en 2015 afin d’établir les caractéristiques des eaux qui vont dans la baie.
Les campagnes ont eu lieu en saison sèche (novembre-avril) et en saison humide (mai-octobre).

Les résultats ont permis de constater que les systèmes sujets à examen et sous l’influence urbaine déversent environ 70% de la charge en matière organique biodégradable et 60% de la charge de nutriments que reçoit la baie de Cienfuegos.

Il en ressort que la ville est le principal responsable de la détérioration de la qualité des eaux de la baie de Cienfuegos, la plus grande pression anthropique* s’exerçant sur la partie nord, mettant en évidence des conditions eutrophiques*.

Conclusions sur la qualité de l’eau de la baie

L’analyse des résultats de l’ICA a montré une détérioration significative dans la qualité des eaux, notamment sur les paramètres de l’oxygène dissous et des nitrates, détérioration plus importante en période pluvieuse.

Suite aux échanges avec le Centro de Estudios Ambientales de Cienfuegos, (CEAC), Centre d’études environnementales, il en résulte la recommandation de mettre en œuvre des procédés de traitement de l’azote jusqu’à la dénitrification.
Par ailleurs, les mesures mettant en avant la pollution importante de la baie en saison humide, la réduction des pollutions par temps de pluie devra être prise en compte dans le schéma directeur.

*NdR
*anthropique : phénomène provoqué par l’action de l’homme.
*eutrophiques : enrichis en éléments nutritifs (phosphates, nitrates , . . )


À suivre . . .

Formation à l’utilisation du camion hydrocureur
Formation sur le terrain
Formation en salle