L’usine de sels de réhydratation de Santiago de Cuba est en phase de démarrage

Pour le montage de la chaîne, entièrement automatisée, et dont la technologie permet d’obtenir d’autres types de médicaments en poudre que le pays importe aujourd’hui, l’ancien laboratoire biologique a été réaménagé au siège de l’entreprise conformément aux normes de ces produits médicaux et des matériels installés.

SANTIAGO DE CUBA - L’usine moderne dotée d’une technologie de pointe destinée à la production de sels et de poudres de réhydratation orale appartient à l’entreprise Laboratorio farmacéutico de Oriente de cette ville et a récemment reçu les conseils convenus venus de l’étranger. Elle passe déjà par sa phase de démarrage et d’ajustement technologique.

Seule entreprise engagée dans la production de ce composé essentiel pour les cas de déshydratation dus à la diarrhée aiguë à Cuba, son processus de production limité permettait à peine de répondre à 30 % de la demande et contraignait à importer le reste. L’investissement, en plus de satisfaire le besoin existant, permettra d’exporter des volumes importants.

L’entreprise Laboratorio farmacéutico de Oriente
Sandra Hechavarría Lafargue, directrice adjointe de l’entreprise, a expliqué à Granma que, auparavant, ces sels étaient produits dans l’usine de comprimés de sorte que, pendant le processus, la production de ces médicaments génériques et d’autres d’origine naturelle était paralysée. La production de ceux-ci pourra désormais être augmentée.

Pour le montage de la chaîne, entièrement automatisée, et dont la technologie permet d’obtenir d’autres types de médicaments en poudre que le pays importe aujourd’hui, l’ancien laboratoire biologique a été réaménagé au siège de l’entreprise conformément aux normes de ces produits médicaux et des matériels installés.

Malgré sa grande expérience dans la production de sérums oraux, le groupe a également reçu une formation adéquate dans le cadre d’une assistance étrangère car, à partir de maintenant, on produira pour la première fois les sels à faible osmolarité ou des concentrations qui permettent d’homologuer le produit qui sera exporté, selon les normes internationales.

En raison de la forte utilisation dans la formule de chlorure de sodium, et étant donné la qualité du sel ordinaire obtenu dans l’industrie du sel de Caimanera, à Guantánamo, des spécialistes du laboratoire pharmaceutique et de l’entreprise Geominera del Oriente étudient la possibilité de remplacer l’importation de cette matière première car, après raffinage, les tests ont montré une conformité de 90 % avec les indices requis dans la pharmacopée.